Bangladesh : Un journaliste risque la peine de mort pour avoir soutenu Israël !

Dans une lettre adressée à la Secrétaire d’Etat Condoleeza Rice, le parlementaire Anthony Weiner l’a appelé à « utiliser le pouvoir d’influence de sa fonction pour corriger une grave injustice » à l’égard de Salah Uddin Shoaib Chodhury, est jugé à Dhaka, capitale du Bangladesh, pour les charges multiples de sédition, trahison et blasphème.

« Vous devriez faire savoir au Ministre des affaires étrangères du Bangladesh que continuer les poursuites pour ces motifs d’inculpation traduit de l’intolérance et de l’extrémisme en désaccord avec les intérêts américain dans la région », a écrit Weiner à Rice, en ajoutant « Choudhury devrait être déchargé de tous les motifs d’inculpation avant les prochaines auditions programmées »

Editeur de « The Weekly Blitz », un journal en anglais publié à Dhaka, Choudhury s’est attiré les foudres des autorités du Bangladesh après avoir publié des articles favorables à Israël et critiquant l’extrémisme musulman.

Il a été arrêté en novembre 2003 à l’aéroport international de Dhaka alors qu’il était sur le point d’embarquer dans un vol pour Israël où il était attendu pour donner un discours promouvant la compréhension entre musulmans et Juifs. Sa visite en Israël aurait été la première pour un journaliste du Bengladesh.

Après avoir été maintenu en détention 17 mois, durant lesquels il a été torturé par les autorités, Choudhury a été libéré en avril 2005 grâce à la mobilisation organisée en sa faveur par le défenseur des Droits de l’homme Richard Benkin. Mais le gouvernement du Bangladesh, dirigé par une coalition incluant deux partis islamistes, a décidé de maintenir les charges à son encontre.

Le procès de Choudhury a débuté le 12 octobre, date à laquelle il a été présenté à la justice devant un tribunal de Dhaka et la reprise des auditions est prévue pour le 13 novembre. S’il est reconnu coupable, il risque la peine de mort.

Au début du mois, comme l’a rapporté le Post, une milice de 40 personnes dont certains dirigeants du parti au pouvoir au Bangladesh, ont pris d’assaut le bureau de Choudhury et l’ont agressé, lui fracturant la cheville. Aucune arrestation n’a eu lieu et la police du Bangladesh refuse d’enregistrer la plainte contre ses agresseurs.

Le Département d’Etat américain a critiqué les procédures entreprises en son encontre, déclarant que « Choudhury est clairement victime du dysfonctionnement des systèmes légaux et judiciaires du Bangladesh. » Les associations de défense internationale des Droits de l’homme ont également appelé à sa libération.

Masri 30/10/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 350 vues

Tous les articles de Masri

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.