La dernière de DSK

La camarade DSK veut prendre aux « riches » pour donne aux « pauvres »…mais pas n’importe quels pauvres. Aux « jeunes ». Des banlieues, bien sûr.

« Un capital départ » qu’il dit. Combien ? Il sait pas encore, mais ce sera dans les 10.000 €. A tous les jeunes de banlieue, il paraît. Sans distinction.

Et cet argent, il le trouvera comment ? En remontant les impôts et les droits de succession, bien sûr.

Autrement dit, tu participes à des tournantes, en organise, oblige les filles de ton quartier à porter des « survets » pour ne pas « montrer leurs formes », – et devenir ainsi de la « viande exposée dans la rue » dixit la plus haute autorité musulmane d’Australie – et un foulard serré quand elles sont plus vieilles, tu les obliges aussi à ne pas casser la croute sinon gare!

tu craches sur les flics, les caillasses ou leur tends des guet-apens, tu crames les voitures de tes voisins, un bus, avec ou sans passagers, comme à Marseille ou ailleurs, une école, un gymnase, une poubelle, qu’un gardien tentera d’éteindre et en mourra, ou tu tabasses un employé à mort pare qu’il prend des photos de lampadaires pour sa boîte…et c’est mieux que le loto car tu gagnes à coup sûr. Et pas des clopinettes non plus : 10.000 € ! Ca fait combien de bidons d’essence, dis, DSK ?

Et, bien sûr que, dans ce cas, tu votes pour DSK qui te donne tout ça, avec en prime, l’exigence que l’on te respecte. Sans condition, sans exiger en retour que tu respectes les filles de ton quartier, la police qui tente d’y faire respecter l’ordre et la loi, les enseignants et ton école que tu frappes si l’envie t’en prend, parce qu’ils t’ont « énervé », non mais! Que tu respectes les équipements que la République met à ta disposition, comme il se doit, ou les jeunes que tu rends esclaves de la drogue que tu leur vends impunément.

Et on oublie que ce « capital départ » tu l’as, avec l’Ecole de la République gratuite et obligatoire que tu méprises. En séchant les cours ou en les perturbant, en ne fichant rien, en te mettant tout seul en échec scolaire, en insultant et même agressant les profs qui n’en peuvent mais, en empêchant parfois d’enseigner biologie ou Shoa, en fliquant les cantines pendant le Ramadan. Mais fliquer toi, tu as le droit. En insultant et en frappant les élèves juifs qui ont le malheur de fréquenter le même établissement que toi… Et j’en passe.

Il y en a pourtant bien des exemples que l’Ecole de la République, ça marche. Voir Azouz Begag, sorti tout seul d’une banlieue dite sensible et aujourd’hui universitaire et ministre. Ou encore Jean-Marie Cavada, orphelin, élevé avec la dureté de l’époque de la guerre, dans une ferme de l’Est, qui a eu la carrière que l’on sait et est aujourd’hui euro-député. Et tous ces « jeunes de banlieue » qui s’en sont sortis par le travail et dont on ne parle qu’épisodiquement. Pas de prime pour eux, donc puisqu’ils s’en sont tirés ?


Et trouver du travail, c’est dur aussi pour ceux qui ne viennent pas de ces quartiers et, sans être fils de Crésus, ont fait des études, eux. Car élevés dans le respect de l’Ecole et de l’Etude. Sans rien brûler, donc on en parle beaucoup moins, voire pratiquement pas. Mais, diplômes en poche, ne trouvant pas de travail en France, doivent s’exiler en Grande-Bretagne au Québec ou ailleurs….


Cet angélisme à la DSK, qui veut doubler Madame Royal et gagner le gros lot de la présidence, rappelle un autre angélisme socialiste coupable à propos des « jeunes » et de la flambée de l’antisémitisme en France…

François Hollande a d’ailleurs reconnu plusieurs fois que, oui, le P.S. avait gravement pêché en niant l’évidence de la montée terrible des actes antisémites dans l’Hexagone, commis par des « jeunes » que le P.S. a tranquillement laissé importer l’intifada n° II en France, en toute impunité. Et une fois ce mauvais pli pris, comment redresser la barre ? Facile, dès lors, pour les responsables de se dédouaner en vouant le gouvernement suivant aux gémonies…


Mais cette « générosité » électorale qui n’a pas lieu d’être et ne réglerait absolument rien aux problèmes des banlieues aura sans nul doute de quoi séduire les âmes sensibles dont le coeur ne saigne que pour des soi-disant discriminés, les excusant de tout…Verra-t-on vraiment demain débouler cette prime aux « incivilités » qui ont viré au criminel ?

Alors, si tel était le cas, à vos valises ! Et allez payer moins d’impôts ailleurs, là où cette prime aberrante n’existera pas.

Scénario Hélène Lindenbergh

30/10/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 168 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.