Featured

Merci C dans l’air ou le béni oui-oui sur Gaza

Incroyable que dans l'émission du 5 août 2014, 3 participants sur 4 mettent tout sur le compte de l'assassinat de Rabin en 1995 en terme d'origine de la situation présente entre Juifs et Arabes sur la terre d'Israël, ce qui est évidemment faux puisque le refus de Yasser Arafat à camp David II en 2000 reste la clé d'explication décisive comme l'a indiqué Bill Clinton dans ses Mémoires, bien plus fiable que les propos de son ancien conseiller Robert Malley qui s'arrête sur des détails alors que ces points, essentiellement de sécurité, auraient été résolus au fur et à mesure de l'installation de la paix. Mais les dirigeants arabes n'en voulait pas.

Il est dommage que le 4ème participant, l'ambassadeur d'Israël ait été aussi peu au fait de la joute médiatique tant il a peu parlé pour contrer trois piètres analystes mettant tout sur le dos d'Israël ou sur les "extrémistes", même s'ils ont condamné le Hamas, mais en insinuant que son existence est plutôt le résultat du refus israélien à la paix, ce qui est évidemment faux puisque le Hamas est issu des Frères Musulmans qui ont toujours refusé depuis bien avant la réémergence d'Israël de faire la paix avec les Juifs sans les dominer.

En fait, dire le contraire c'est entretenir le mensonge en refusant de dire la vérité sur ce qui s'est réellement passé sur des territoires contestés et en aucun cas "occupés" puisque ni Gaza ni la Cisjordanie n'étaient des territoires reconnus par le droit international depuis l'effondrement de l'empire Ottoman en 1923. Un mandat provisoire avait été confié à la Jordanie en 1948 (qui, elle, contrôle 80% du Foyer national Juif prévu par la Déclaration Belfour de 1919) et à l'Égypte concernant Gaza. Sans plus. Lesdits "colons" israéliens ne se sont pas installés dans les villages arabes mais sur une terre non bâtie et non cultivée qui après tout appartenait à leurs ancêtres si l'on veut raisonner seulement du point de vue légal.

En réalité, les israéliens ont en quelque sorte à nouveau immigré en Judée Samarie, et il aurait été possible de s'arranger sur ce point, soit avec des échanges de territoire, soit d'accepter une diversité de peuplement. Pourtant, les mêmes qui la contestent l'exigent cependant en Europe et aux USA, voilà le comble, le paradoxe, et en fait la preuve que les détracteurs d'Israël présents sur le plateau étaient de mauvaise foi en refusant d'analyser les sources réelles du non arabe.

Il faut admettre en tout cas que ce dernier round du conflit, qui a vu le Hamas se servir de l'argent occidental et arabe pour construire des tunnels de mort et se servir de sa propre population, des journalistes, pour tuer, a permis de bien voir qui sont les réels amis d'Israël  et comment le Hamas a manipulé les médias occidentaux avec succès.

Lucien SA Oulahbib 6/8/2014

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

2 461 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Editorial de Resiliencetv-ARTV, Headline-RTV, On a testé pour vous-RTV

 

Comments are closed. Please check back later.