Iran : les coulisses d’un totalitarisme

L‘université, dans sa majorité aussi complaisante à son égard qu’elle le fut il y a trente ans à l’égard du maoïsme, réclame la maîtrise de la version officielle de l’histoire: la révolution islamique répondrait peu ou prou à l’attente des Iraniens. Aux yeux de Ramine Kamrane et de Frédéric Tellier, rien n’est plus faux.

Malgré ses spécificités, le système islamique relève de l’emprise d’un totalitarisme qui doit être pensé dans le sillage de ses deux premières vagues, nazie et soviétique. Le fait totalitaire n’est pas mort. Nous en sommes les contemporains. La pensée anti-totalitaire que l’on croyait remisée avec son objet est bien la seule à même de nous aider à percer ce « mystère islamiste » presque trentenaire et toujours entier. Inscrire la question iranienne dans la généalogie du fait totalitaire revient à souligner que la situation actuelle de l’Iran n’est pas de l’ordre de la fatalité.

La rupture, qui viendra des profondeurs de la société iranienne, menace le régime.

Pour commander le livre

Nim Myotis 20/1/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

905 vues

Tous les articles de Nim Myotis

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.