Résister en sauvant notre langue

Le premier responsable n’est autre que l’un des organes principaux de l’Etat, qui a pour mission d’instruire le peuple français permettant au final de former les citoyens de demain. Il s’agit bien sûr de l’Education Nationale, dont le ministère a le triste (mais vrai) record d’être le plus coûteux pour des résultats plus que lamentables, classant au palmarès de l’éducation européenne la France loin derrière ses voisins. Pourquoi nos aïeux savaient-ils pour la plupart écrire un français parfait, qu’ils soient ouvriers, notables ou artisans ?

L
a réponse est en partie dans le fameux « certificat d’études primaire » instauré par Jules Ferry en 1882 et qui avait pour objectif la maîtrise parfaite de l’écriture, de la lecture, de l’histoire géographie et des bases arithmétiques de l’enfant ayant onze ans minimum, et qui sanctionnait 7 années d’études. Ainsi, si le candidat réussissait ce certificat il était dispensé du temps de scolarité obligatoire qui lui restait à passer et pouvait donc entrer dans la vie active. Aujourd’hui, ce certificat ayant disparu en 1989 (rendu facultatif : ndlr) on peut constater que la scolarité fixé à 16 ans (établi en 1959) n’a pas eu pour effet une amélioration de l’apprentissage de la langue française ; pire, elle est ostensiblement en déclin.

Quelle ironie ! Un enfant de onze ans savait écrire et parler le français parfaitement alors que de nos jours, une majorité d’adolescents de 16 ans en est incapable, (le niveau lamentable du bac en est le sinistre reflet ).

Toutefois, il serait bien médisant d’attribuer l’ensemble de cette « œuvre » de la dégradation de la langue française à l’Education Nationale seule, bien qu’elle en soit le principal responsable. (je ne parle même pas des méthodes et des enseignants qui ont eux aussi un rôle prépondérant dans l’échec scolaire).

L’évolution des mœurs et des nouvelles technologies prônant une vie plus facile où tout est accessible sans le moindre effort sont effectivement impliquées dans ces faits.

Ainsi alors que l’adolescent d’il y a 50 ans se contentait de la lecture et du sport, le « jeune » de maintenant préfère se sédentariser devant sa console de jeux ou autres distractions tels que le portable ou la boîte de nuit.

Effectivement hormis les jeux éducatifs, je vois mal comment un adolescent pourrait perfectionner son langage en regardant les chaînes de propagande où sans cesse des mots exogènes apparaissent pour finir dans le pire des cas au sein du dictionnaire.

On rejoint donc le langage des banlieues qui se propage comme la peste dans le reste de la France via les médias, le rap…

Ainsi naquirent des mots comme « Kiffer » qui maintenant font parties intégrantes de la langue française.

Voici pour exemple l’étymologie de ce verbe : De l’arabe kif (haschisch , et par extension : quelque chose qui procure du plaisir ).

Donc dans la phrase « j’aime les fleurs » nous pouvons substituer le verbe aimer par « kiffer », ce qui donne : « Je kiffe les fleurs » , c’est nettement plus beau et raffiné n’est ce pas ?

Il existe malheureusement bien d’autre mots « nouveaux » issues des banlieues et employés couramment.

Alors bien sur vous allez me dire « la langue française a évolué, elle est composée de mot d’origine étrangère également…».

Certes, mais je tiens à faire comprendre à quel point il y a bien plus qu’une nuance entre un mot étranger, adapté à la langue française et approuvé à la longue par les académiciens, d’un mot créé de toutes pièces dans les banlieues et révélé par le rap avec volonté manifeste de violer la langue française jugée pas assez islamisée, arabisée etc….

De plus, et quoi que veuille en dire les médias, la plupart des « jeunes » n’ont aucune envie d’aller s’instruire sur les bancs des collèges puisqu’ils « gagneront » leur vie aisément sans sortir de leur cité. De plus pourquoi apprendraient-ils la culture du pays qu’ils « baisent » ?

L ‘école sert donc de défouloir où l’on peut affirmer son identité en crachant sur les professeurs, poignarder les camarades (français) et dégrader les locaux.

Heureusement que nos chers élus dhimmis sont là pour établir la cantine gratuite hallal et la distribution des manuels scolaires spécialement modifiés pour la propagande.

Un autre facteur est aussi responsable de cette hécatombe intellectuelle…

Nous pouvons remarquer également qu’avec les portables et les écritures rapides (textos, tchat) emblèmes des nouvelles technologies prônant une dépendance matériel encore plus accru, font de l’écriture propre une écriture phonétique.

On en arrive à des copies rendues en classe écrites en langage SMS. Véridique.

En bref, après avoir fait le tour des principales causes de la dégradation de notre langue, je n’ai qu’un conseil à vous donner.

Vous parents, surveillez vos enfants, achetez leurs des livres, favoriserz la lecture.

Surveillez vos enfants de toutes ces horreurs tels que le rap, les émissions pseudo-culturelles, des radios basées uniquement sur le rap et le RN’B.

Les dictées sont encore le meilleur moyen de progresser, n’hésitez pas à en donner à vos enfants !

La résistance passe aussi par la maîtrise de notre langue.

A vos dictionnaires et à vos Bescherelles !

24/1/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 171 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.