Berlusconi et Le Pen

Et puis qu’il compare les bombardements alliés avec les assassinats que ses amis baathistes effectuent « chaque mois » en Irak en s’alliant avec les islamistes (qui trouvent trè bien Le Pen à vrai dire) ne doit pas étonner : si Le Pen arrive au pouvoir en France, il pactisera avec les associations musulmanes les plus rétrogrades pour tenir « la population musulmane » réitérant cependant la même politique qu’en Algérie, divisant deux populations, les empêchant de se mélanger, mais comme on sera en France ceux qui ne seront pas content seront renvoyés ; parce que l’essentiel ne consiste pas à combattre l’islamisme en soi mais la modernité incarnée par les Américains, les Juifs, et les libéraux…

Aussi ceux qui pensent pouvoir se servir de Le Pen comme bélier pour mettre en l’air l’alliance entre islamistes, gauchistes, et gaullistes, se trompent sur toute la ligne : Le Pen est un communiste, tendance national-socialiste il est vrai, ou national bochevique (ce qu’est aussi son nègre : Alain Soral) qui évidemment ira à la chasse à l’immigré, en particulier celui qui refusera d’être catalogué musulman, mais surtout tentera de perfectionner la révolution nationale vichyste avortée en allant à l’assaut de tout ce qui est moderne dans les moeurs et dans les droits humains.

Berlusconi est bien moins nocif. Il a envoyé des troupes en Irak et en Afghanistan parce qu’il sait que le front se trouve là-bas et qu’il vaut mieux combattre ainsi que dans nos faubourgs comme cela aurait été le cas si rien n‘avait été fait après le 11 septembre 2001 qui est, évidemment, une déclaration de guerre et pas un incident.

Aussi est-il dommage que Berlusconi profite des difficultés de Prodi avec la gauche radicale italienne, (ces alliés objectifs de Le Pen tant leur discours anti-américain en est une quasi-décalque, idem pour les Identitaires français), pour ne pas lui apporter ses voix sur une question précise : celui de renforcer le nombre de soldats italiens en Aghanistan. Berlusconi s’en trouverait grandi.

S’il ne le fait pas, c’est bien parce qu’il ne comprend pas en réalité la nature des enjeux, ce n’est donc pas un réel leader occidental, il n’a pas la stature d‘un Blair, et c’est bien dommage….

Michel Leubel 24/2/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 214 vues

Tous les articles de Michel Leubel

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.