Featured

La contre-COP22 des climato-réalistes

      À LA UNE :

– Publication du décret PPE (programmation pluri-annuelle de l’Energie)

– La contre-COP22 des climato-réalistes

LA CONTRE-COP22 DES CLIMATO-RÉALISTES

Un an après le succès de sa Contre-COP21, l’association des climato-réalistes organise un nouveau rassemblement pour porter un message différent sur la question climatique. L’événement se tiendra

jeudi 1er décembre 2016 de 14h à 18h 30 

ET

vendredi 2 décembre de 9h à 17h

A

PARIS

ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent  (75007).

Claude ALLÈGRE, ancien ministre de l’Éducation nationale et membre de l’Académie des sciences, a accepté de nous faire l’honneur d’une présentation.

Parmi les intervenants aujourd’hui confirmés : Vincent COURTILLOT, Reynald DU BERGER, Christian GÉRONDEAU, François GERVAIS, Sebastian LÜNING, Rémy PRUD’HOMME.

D’autres informations suivront sur les intervenants et les ateliers thématiques.
L’entrée aux deux journées sera libre et gratuite. Pour nous permettre de tout préparer au mieux, merci à ceux qui souhaitent venir de nous l’indiquer dès que possible en adressant un mail à collectifdesclimatorealistes@gmail.com

Au plaisir de se retrouver nombreux très bientôt !

LA SCIENCE EST ELLE ETABLIE ? PAS VRAIMENT

Selon la pensée « mainstream » la science étant maintenant établie, il ne s’agit plus que de mettre en œuvre des mesures d’atténuation et de dépenser de l’argent dans une mythique économie verte annonciatrice du meilleur des mondes. En réalité de nombreux travaux scientifiques explorent d’autres pistes que l’effet de serre, notamment les variations de l’activité solaire et de la couverture nuageuse.

Expérience CLOUD : des résultats plus solides sur la formation des nuages

Grâce aux résultats de l’expérience CLOUD menée au CERN  des chercheurs de l’Université de Leeds (RU) ont pu construire un modèle global de formation des aérosols : «Il est vital que nous construisions des modèles climatiques basés sur des mesures  expérimentales…sinon nous ne pouvons pas compter sur eux pour prédire l’avenir» a déclaré l’auteur principal de l’étude publiée dans Sciences. Les résultats montrent aussi que l’ionisation de l’atmosphère par les rayons cosmiques sont responsables de près d’un tiers de toutes les particules formées, validant l’hypothèse émise par le climatologue danois Henri Svensmark dès 2006.

Reconstitution des conditions de la formation des nuages pendant l’ère préindustrielle

Un article récemment publié dans Nature décrit l’expérience de scientifiques qui ont analysé les aérosols présents au dessus de l’Amazone responsables de la formation de nuages. Ils ont ainsi pu reconstituer les conditions préindustrielles de la formation des nuages. «Avec cette étude, nous disposons maintenant de mesures que nous qui nous aideront à comprendre les effets de l’industrialisation». Une présentation didactique de cette expérience est donnée par la revue Phys.org.

Réévaluation de la TCR (Transient Climate Response)

Judith Curry rapporte dans son blog les résultats d’une étude ayant procédé à un ajustement des températures (entre 1951 et août 2016) pour neutraliser les influences de l’ENSO, des variations de l’irradiance solaire et des activités volcaniques . Il en ressort une valeur médiane de la TCR (augmentation de températures induite par un doublement de la concentration de CO2) de 1,35 K.

Cycle de 65 ans

Une étude publiée dans le journal de l’American Meteorological Society a mis en évidence une évolution des températures de surface de la mer et de la circulation atmosphérique dominée par un cycle dont la périodicité est de 65 ans.

Recensement des études portant sur le rôle de l’activité solaire et celui des nuages sur l’évolution du climat 

Le site Notrickzone récapitule l’ensemble des études (dissidentes) portant sur les conséquences d’une variation de la couverture nuageuse (et/ou) de l’activité solaire sur le bilan radiatif de la planète.

L’ECONOMIE DU NOUVEAU MONDE

Dans son rapport « L’économie du nouveau Monde« , Corinne Lepage présentait sa vision irénique d’un marché de l’énergie régulé par un Etat stratège qui « pourrait à nouveau faire rêver les Français » (Sic). Préfiguration de ce meilleur des mondes voulu par Madame Lepage.

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) : de la pensée magique selon l’économiste Remy Prud’homme

Un décret du 27 octobre 2016 appelé Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) fixe la trajectoire d’évolution du mix énergétique de la France d’ici à 2023. Commentaire de l’économiste Rémy Prud’homme : «confiance naïve placée par ce décret dans des objectifs de moyen/long terme. On proclame, et ça suffit. Fiat lux ! Même le Gosplan se préoccupait des moyens».

Vingt réacteurs nucléaires français sur 58 sont actuellement à l’arrêt pour maintenance.

Nous pouvons nous faire une idée de ce qu’impliquerait l’objectif de ramener à 50% la part du nucléaire qui selon le site Global Chance supposerait la fermeture d’une vingtaine de réacteurs d’ici 2025 : il se trouve que 20 Réacteurs sur 58 sont aujourd’hui à l’arrêt pour maintenance si bien qu’en septembre la production d’électricité d’origine Nucléaire a atteint un « plus Bas » historique ! Lors de l’émission de France Inter « Le téléphone sonne » du 2 novembre, les intervenants ont évoqué la possibilité d’importer de l’électricité en hiver…qui serait alors d’origine thermique ! «Va t-on bientôt manquer d’électricité ? » s’interroge Libération.

Les 7000 éoliennes de France ont produit 3,99 % de l’électricité française  au 1er semestre  2016.

Sous le titre « Vents mauvais et coûteuses subventions« , le site Economiematin  rapporte que les 7000 éoliennes françaises ont produit  3,99% de l’électricité pendant le premier semestre 2016, chiffres  disponibles sur l’European Network of Transmission System Operators for Electricity. Les 7 000 éoliennes auraient coûté plus de 20 milliards d’euros, dont 75% correspondent à des importation du Danemark ou d’Allemagne. Selon la Commission de régulation de l’Energie la facture d’électricité s’est alourdie de  5,6 milliards d’euros en liaison avec le tarif d’achat des énergies renouvelables de source éolienne ou solaire.

Le Crédit agricole et la Société générale n’iront plus au charbon

Le Monde du 28 octobre nous fait savoir que le Crédit agricole et la Société générale renoncent à financer de nouvelles centrales à charbon. Pour Stanislas Pottier, le directeur du développement durable du Crédit agricole, «C’est un renoncement important, notamment dans les pays en développement : on refuse des clients, des projets». On est émerveillé pas autant d’hypocrisie de vertu. Ne viendrait-il pas à l’idée des banquiers qu’il pourrait y avoir du sens à investir dans la modernisation des centrales thermiques que de toutes façons la Chine et l’Inde continueront à utiliser massivement comme l’expliquait en janvier 2016 Contrepoints ? (sans parler des pays d’Europe de l’Est et des Balkans comme le relève le site « Dans les Balkans une vie sous le charbon » )

Le Tadjikistan commence la construction du barrage le plus haut du monde

Le charbon est diabolisé, en revanche nulle protestation ne s’élève contre la décision du Tadjikistan de construire un gigantesque barrage hydroélectrique selon des plans imaginés par l’Union soviétique dans les années 1970, comme nous l’apprend par Rtbf.be. Et pourtant l’hydraulique est  tout sauf une énergie propre comme l’analyse le site Ecowatch, sans compter les risques de priver d’eau les pays voisins.

COLLOQUE « WEEK END DE LA LIBERTE »

Lors d’un colloque qui a eu lieu à St Paul les Dax du 23 au 25 septembre 2016, notre ami Gilles Granereau s’est exprimé sur  l’affaire climatique : les vidéos ont été publiées sur son blog L’Affaire Climatique.

REJOIGNEZ L’ASSOCIATION !

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 Comments     Poster votre commentaire »

1.  Usbek | 5/11/2016 @ 14:17 Répondre à ce commentaire

 

 

 

2.  Araucan | 5/11/2016 @ 15:14 Répondre à ce commentaire

 

 

 

Pour plus de clarté : il serait préférable d’écrire : Les 7 000 éoliennes nous ont coûté plus de 20 milliards d’euros d’investissements, dont 75% correspondent à des importations du Danemark ou d’Allemagne » plutôt que « Les 7 000 éoliennes auraient coûté plus de 20 milliards d’euros, dont 75% correspondent à des importation du Danemark ou d’Allemagne ».
Dans la phrase suivante, précisez la où les années concernées !
Cordialement , A.

 

 

 

3.  delperbe | 5/11/2016 @ 16:47 Répondre à ce commentaire

 

 

 

« Si la planète se réchauffait de 2°C ou 4°C, qu’est-ce que cela donnerait ? »

Dans cet article du Figaro.fr de ce jour , inspiré d’une étude de climate central , une photo montage nous montre les principales ville cotieres du monde sous les eaux.
Le FIGARO veut-il devancer Le Monde et Libe dans le délire rechauffiste?

 

 

 

4.  AntonioSan | 5/11/2016 @ 17:33 Répondre à ce commentaire

 

 

 

delperbe (#3), vous m’avez devance… quel ramassis d’aneries et le journaleux William Plummer et l’editeur de cette fumisterie devraient etre foutus a la porte de tout journal qui se respecte.

 

 

 

 

 

 

 

    

Iris Canderson 5/11/2016

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 244 vues

Tous les articles de Iris Canderson

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Climat unique-LI-DAC, Headline-RTV, Libertés-LIDAC, Liens d'actualité

 

Comments are closed. Please check back later.