Otages britanniques : de qui se moque-t-on ?

Personne ne bouge en effet dans les capitales de cette contrée que les historiens nomment l’Europe. Aucune manifestation de soutien prévue. Rien. Silence assourdissant. Même à Londres. Devant ce qui s’apparente de plus en plus à un outrage. Un abandon. Une humiliation. Même si les marins sont libérés à l’instant. Le souvenir restera.

Les néo-cyniques racontent que le régime khomeyniste s’agite ainsi parce qu’il est rassasié par sa propagande et va sans aucun doute libérer les marins d’un moment à l’autre. L’exaspération ne serait qu’un hallali. Je n’y crois pas. Pas dans ce contexte où un bras de fer est entamé concernant la question du nucléaire et quelques temps après le vote de lourdes sanctions. Par ailleurs, les khomeynistes pensent que la guerre contre eux va débuter cet été. Aussi il est plutôt dans leur intérêt de se servir de cet incident maritime pour aggraver la situation, quitte à allumer quelques feux de diversion au Liban dans quelques temps.

J’espère me tromper et que les marins seront libérés cette semaine. Car les néocyniques risquent gros : s’ils ont raison, si les marins sont libérés, cela prouvera que le dos rond est une solution, et les khomeynistes peuvent y transitoirement avoir intérêt, parce qu’il s’agit de gagner du temps. Si les marins ne sont pas libérés, cela signifie qu’il existe bel et bien un lien entre leur enlèvement et le dossier nucléaire. Car, encore une fois, on ne peut pas d’un côté hausser le ton sur ce dernier et baisser la voix lorsque des marins sont kidnappés en faisant mine de ne pas voir le rapport.

En fait, n’ayant guère compris qu’un bras de fer débuté en 1979 avec les khomeynistes ne peut guère finir par une poignée de main, et n’ayant pas plus compris qu’une guerre sans merci oppose le monde libre et le monde dominé par la Charia, la plupart des gouvernements occidentaux reste persuadé que la cause de la haine djihadiste viendrait de divers dysfonctionnements dont l’Occident serait le responsable principal. Il suffirait ainsi de s’en tenir à la seule critique du dossier nucléaire pour que les forces hostiles à la modernité acceptent de s’en tenir à ce terrain là sans déborder sur les autres ; or, pour les djihadistes khomeynistes, leur principal ferment c’est la haine envers la modernité elle-même, et leur outil précisément cette capacité à se doter de dents atomiques qu’ils ne peuvent visiblement acquérir que dans le cadre d’une tension permanente désormais ; comme au temps de Khomeiny….

Dans ce cas, la crise risque non seulement de durer mais de devenir l’étincelle qui met le feu à la plaine malgré les pompiers de bonne volonté. Même si les marins sont libérés demain. Parce qu’un prétexte en appelle un autre, jusqu’à l’explosion. Finale. A nous de la devancer. Sauf que nous n’en prenons pas le chemin, déjà moralement, tout en ayant, paradoxalement, déclenché un processus de sanctions de plus en plus incompréhensible puisque les khomeynistes montrent bien en faisant « avouer « les marins un par un que les vrais envahisseurs ce ne sont pas eux… Comment dans ces conditions les justifier ?… Les khomeynistes ont commencé la guerre dans sa dimension médiatique et ils viennent de remporter une bataille importante, sous nos yeux, et sans coup férir.

Lucien SA Oulahbib 1/4/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

720 vues

Tous les articles de Lucien SA Oulahbib

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.