Revue de presse (Proche-Orient) du 30 avril 07

L’islamisme divise la Turquie


Les marchés financiers turcs ont plongé de 8% lors des premières cotations lundi 30 avril, réagissant vivement aux tensions politiques que connaît le pays après l’élection (par voie parlementaire) du ministre des Affaires étrangères islamiste, Abdullah Gül, au poste présidentiel. Le gouvernement est soumis à de fortes pressions des milieux laïcs qui veulent la convocation d’élections générales anticipées.

De son côté, Gül refuse de céder aux pressions de l’armée et des partisans de la laïcité. Le candidat de l’APK, le parti islamo-conservateur majoritaire au Parlement, annonce qu’il reste en lice pour devenir président. Le dimanche 29 avril, un million de Turcs ont manifesté à Ankara pour défendre la laïcité du pays. Comme les militaires, ils craignent que Gül au pouvoir ne veuille islamiser la société, a rapporté le quotidien local conservateur Zaman lundi.

Le chef politique du Hamas menace de recourir à la violence

Le chef politique du Hamas appelle, dans un entretien publié lundi 30 avril, les autorités israéliennes a libérer de hauts responsables palestiniens impliqués dans des affaires de terrorisme en échange du caporal israélien Gilad Shalit enlevé par l’organisation terroriste l’année dernière, et menace de recourir à la violence contre les Israéliens si l’embargo international sur l’aide humanitaire n’est pas levé. C’est ce qu’a déclaré Khaled Machaal au journal palestinien « Al-Ayam » dans un entretien exclusif.

Selon Machaal, qui dirige le « bureau politique du Hamas » à Damas, une liste de prisonniers a été remise à Israël par les autorités égyptiennes, mais le Hamas n’a reçu aucune réponse. Le Premier ministre israélien Ehoud Olmert a cependant déclaré publiquement que la liste est inacceptable.

Jérusalem : L’étau se ressert contre Olmert

La commission d’enquête sur la conduite israélienne de la guerre au Liban l’été a rendu lundi 30 avril un rapport d’étape très critique envers le Premier ministre Ehoud Olmert et son ministre de la Défense Amir Peretz, mais le chef du gouvernement ne semble pas envisager de démissionner, rapporte le quotidien Haaretz.

Confronté depuis huit mois à une virulente opposition, Olmert devrait voir sa situation s’aggraver avec ce rapport. La première partie du compte-rendu de la commission, dont les conclusions complètes seront publiées à l’été, portera sur les six premiers jours de combat, quand les objectifs de la guerre ont été formulés, et les six ans qui se sont écoulés depuis le retrait israélien du Liban-Sud en mai 2000.

La Syrie se militarise

La Syrie a construit dans le plus grand secret une importante base souterraine de lanceurs de missiles balistiques capables d’atteindre Israël, a affirmé lundi 30 avril le quotidien israélien Yédiot Aharonot. « Il s’agit d’un énorme complexe profondément enfoui sous terre, qui compte trente bunkers en béton armé, des usines de production de missiles et des laboratoires. »

Toujours selon Yédiot, la Syrie disposerait de 200 Scuds-B, 60 Scuds-C et d’un certain nombre de Scuds-D d’une portée de 700km livrés par la Corée du nord, dont certains dotés d’ogives chimiques entreposés dans une autre base secrète. Selon la même source, l’Iran a en outre récemment livré à la Syrie une centaine de missiles C-802 de fabrication chinoise.

Rice est prête à rencontrer son homologue iranien

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, a déclaré, dimanche 29 avril, qu’elle n’excluait pas une rencontre bilatérale avec son homologue iranien, Manouchehr Mottaki, dans le cadre de la conférence de Charm el-Cheikh (Egypte) sur l’Irak, rapporte le quotidien saoudien londonien Al-Hayat. Rice a toutefois précisé qu’une telle rencontre ne porterait que sur le dossier irakien et ne serait pas l’occasion d’aborder les relations américano-iraniennes.

Alors que l’Europe cherche à tout prix à éviter la confrontation avec la République islamique aux ambitions nucléaires affichées, l’administration américaine fait preuve de fermeté. Washington veut faire comprendre aux mollahs de Téhéran que leur obstination ne paiera pas.

Manifestation à Londres de solidarité avec la population du Darfour

Des manifestants se sont rassemblés dimanche à Londres devant la résidence du Premier ministre britannique Tony Blair dans le cadre d’une journée de mobilisation contre les violences meurtrières au Darfour (ouest du Soudan), a rapporté l’agence de presse américaine Associated Press lundi 30 avril.

Les protestataires ont remis une lettre appelant au déploiement rapide d’une force de maintien de la paix efficace dans cette région, à Gareth Thomas, un représentant du gouvernement en charge d’affaires liées au développement international.

La missive, adressée à Tony Blair, exhorte le Premier ministre à user de son influence pour inciter la communauté internationale à agir. « Nous vous exhortons à maintenir la pression sur le gouvernement du Soudan jusqu’à ce qu’une force efficace de maintien de la paix sur le terrain protège les civils. »

Bagdad veut que les Américains restent

Malgré la menace d’un veto du président américain George W. Bush, le Sénat a adopté jeudi 26 avril le projet de loi sur le financement des opérations militaires en Irak. Le texte prévoit un début de retrait des troupes américaines d’ici au 1er octobre 2007, rapporte le quotidien Al-Hayat.

Pour Bagdad, un tel retrait laissera un « vide sécuritaire entraînant le chaos en Irak et dans les pays voisins », a affirmé un porte-parole du gouvernement irakien.

Masri 30/4/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 320 vues

Tous les articles de Masri

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.