Hypocrisies diverses et temps pourri

C‘est franchement ridicule. Et dénote bien de ce degré fou de la mode idéologique qui conclut plus vite que son ombre en oubliant que dans la météo il est question surtout de moyenne et que par exemple en juin il a fait 1,5% plus chaud que l’année dernière, malgré les apparences.

Il est de même possible qu’en prenant du recul jusqu’à l’Ère précédant le Quaternaire, ère glaciaire s’il en est, il y a 100.000 ans, les hausses moyennes des dernières années s’estompent tant elles paraissent minimes. Le problème se focalise plutôt sur la raréfaction de l’eau la désertification l’élimination des déchets qui créent de la pollution, le débat faussé sur le changement climatique (plus que réchauffement) n’aide pas à en prendre conscience.

Quant à d’autre dérèglements, celui par exemple des problèmes de la Mosquée rouge au Pakistan, des tentatives d’attentats au Royaume Uni, des attentats en Irak, en Algérie, en Indonésie, en Afghanistan, d’aucuns parlent de façon étonnante (par exemple sur resiliencetv…) de militants « islamistes », voire de « djihadistes », ce qui est surprenant puisque cela insinuerait que certains assassineraient  » au nom de l’islam » ce qui ne se peut puisque celui-ci est une religion de paix ; d’où l’idée toujours présente dans les pays anglo-saxons et en Europe de parler plutôt et uniquement de terrorisme. A l’identique du changement climatique qui n’est vécu uniquement comme réchauffement dû à l’activité humaine et non à la rotation cyclique du soleil.

En gros dire qu’il n’y a pas de réchauffement climatique dû principalement à l’activité humaine équivaudrait à expliquer que le terrorisme actuel dit « islamiste » serait lié à l’islam. C’est un non sens pour la plupart des médias et du personnel politique.

D’ailleurs les journalistes, tout en étant d’accord sur le fond avec cela (à une exception près cependant: la Palestine où il est plutôt question d’activistes) continuent à parlent « d’islamistes extrémistes », tout simplement parce qu’ils nomment ceux-là mêmes qui se présentent ainsi. C’est tout.

De même les propos du porte-parole du Quai d’Orsay sur le Hezbollah sont dans cette droite ligne :

«Il n’y a pas de désaccord entre le président de la République et le ministre des Affaires étrangères au sujet du Hezbollah », a déclaré hier la porte-parole du Quai d’Orsay, Mme Pascale Andréani, au cours de son point de presse quotidien.

Les propos de Mme Andréani sont intervenus en réponse à une question sur la possibilité de concilier entre l’opinion du président français, Nicolas Sarkozy, et celle du ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner. M. Sarkozy avait en effet qualifié, par la bouche de son porte-parole, David Martinon, le Hezbollah d’« organisation terroriste ». M. Kouchner continue en revanche de considérer ce même parti comme un acteur principal sur la scène politique libanaise. « Pour nous, rien ne change », a ajouté Mme Andréani, qui évoquait devant les représentants de la presse les préparatifs de la réunion informelle sur le Liban qui se déroulera à partir de ce samedi au château de La Celle-Saint-Cloud dans le département des Yvelines, à l’ouest de Paris.

La porte-parole du Quai d’Orsay a de plus expliqué que le Hezbollah sera présent à cette réunion, au même titre que les autres formations politiques libanaises, et que son opinion sera, « bien entendu », prise en compte par les autres interlocuteurs.

Il reste que pour le porte-parole de l’Élysée, David Martinon, le Hezbollah n’est « pas inscrit sur la liste européenne des organisations terroristes ». Alors qu’on lui demandait s’il fallait inviter le parti chiite à la réunion interlibanaise près de Paris, M. Martinon a fait remarquer que « le Hezbollah n’est pas inscrit sur la liste européenne des organisations terroristes ».
« La France n’a pas l’intention de demander une telle inscription », a-t-il ajouté. « Le Hezbollah est un acteur politique important au Liban. Il est l’une des composantes du dialogue national. À ce titre, il est invité aux rencontres interlibanaises de La Celle-Saint-Cloud », a-t-il affirmé.

M. Martinon a dit que Bernard Kouchner suivrait la réunion « de bout en bout ». « En revanche, aucun contact n’est prévu entre le président de la République et les participants libanais », a-t-il précisé.
« Nicolas Sarkozy souhaite que le Hezbollah redevienne un parti libanais qui joue le jeu de la démocratie parlementaire libanaise », a rappelé le porte-parole de l’Élysée.  » (Élie MASBOUNGI).

Voilà…Donc tout va bien dans le meilleur des mondes possibles.

Il est curieux cependant que cette si fine stratégie n’est pas encore donnée les effets escomptés : en effet, l’opération d’euphémisation n’a pas diminué la vindicte ni le degré d’acuité léthale de ceux qui continuent à se réclamer de l’islam malgré diverses dénégations, par exemple venant de certains groupes de musulmans britanniques qui contestent aux prénommés islamistes cette appelation contrôlée. En France, il n’en est rien et les dits islamistes peuvent sans souci se réclamer sans qu’il y ait de solides protestations, sauf quand le crime est si embarrassant et incompréhensible qu’il pousse parfois la Mosquée de Paris à émettre un avis sinon défavorable du moins critique.

Pourquoi une telle stratégie d’effacement n’a-t-elle pas donné sa pleine mesure ? Sans doute parce que, comme le disait un récent éditorial de Libération, les démocraties n’ont pas donné suffisamment de place à « l’autre », elles n’acceptent pas suffisamment que les lois de ce dernier non seulement se considèrent comme aussi légitimes que les lois de citoyens nationaux, mais se substituent à celles-ci puisque ces lois ne concernant que les citoyens nationaux n’ont pas à s’appliquer à ceux qui n’en sont pas : CQFD.

Donc, tant que l’islam ne s’étendra pas, ne sera pas reconnu comme loi fondamentale, déjà pour ceux qui en sont natifs, certains risquent de se mettre en saine colère et donc quelque peu abuser de l’appellation contrôlée, et donc se servir de n’importe quel objet, par exemple l’islam, pour l’envoyer à la tête de ceux qui s’entêtent à ne pas comprendre. Mais quoi ? A ne pas comprendre quoi ? Que certains professent une religion de paix qui veut encore plus être en paix en pacifiant autour d’elle. Comment ? En proposant à tous un chacun de partager ses analyses et ses valeurs. Et de montrer du doigt ceux qui ne veulent pas : « islamophobes » alors qu’il n’y a pas lieu d’avoir peur (les Turcs n’ont pas peur du tout d’ailleurs) : CQFD.

C’est en cédant que l’on s’aide, voilà le secret. D’État. Intéressant non ?

11/7/2007

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 093 vues

Tous les articles de

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.