José Manuel Barroso dit ses quatre vérités au Palais-Bourbon

Il a ajouté en s’adressant aux députés de gauche qui le tançaient : « Si vous voulez maintenir les valeurs et le modèle européens, il faut avoir le courage de moderniser nos politiques et de réformer nos économies (…) Ce n’est pas avec des discours contre les entreprises que vous allez créer plus d’emplois et plus de croissance pour l’Europe ».

Et, ironiquement, il leur lança : « Je lis ici ou là que la France serait atteinte d’une mélancolie, voire d’un malaise. Je me demande si le pays de Molière ne céderait pas à la tentation du malade imaginaire »…

Lionel Castériou 25/1/2006

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 135 vues

Tous les articles de Lionel Castériou

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Non classé

 

Comments are closed. Please check back later.