Antisémitisme en France : un ministre tend l’oreille

Lors d’une réunion informelle qui s’est tenue le 9 mars au ministère du Logement, à son initiative, avec la coopération du Pasteur François Celier, le ministre Christine Boutin a reçu des journalistes juifs sur le thème de l’antisémitisme en France aujourd’hui. La quasi totalité des journalistes présents, tout en le déplorant, ont démontré au ministre, chiffres et exemples à l’appui, que la situation est d’une gravité bien réelle, non seulement pour les Français juifs mais aussi pour la cohésion nationale et la France. Notamment après les retombées de l’opération Cast Lead à Gaza et à la manière dont elle a été rapportée par nombre de médias ou utilisée par des courants politiques ou syndicats, importateurs du conflit. Le discours de Richard Prasquier lors du dîner du CRIF ou les travaux du BNVCA en apportant les preuves.
L’entretien s’est déroulé en présence du Pasteur François Celier, qui a co-organisé la rencontre et du Porte-Parole du ministre, Christian Dupont. Olivia Cattan, Présidente de Paroles de Femmes, Véronique Chemla, journaliste à L’Arche et Guysen.com, Hélène Keller-Lind, journaliste indépendante, qui collabore, entre autres à Actualité Juive et resiliencetv.fr, Frédéric Haziza, journaliste politique, David Reinharc, éditeur, journaliste à Israël Magazine et au Jerusalem Post ont participé à cet échange.
Un plus grand nombre de journalistes devaient se rendre à l’invitation du ministre mais n’ont pu le faire compte tenu de la fête de Pourim. Christine Boutin a d’ailleurs regretté le choix de la date de cette rencontre qui les a empêchés de participer et réaffirmait son attachement à la communauté juive et à l’Etat d’Israël.
Le lendemain de cette rencontre la LICRA dénonçait le silence qui entoure les agressions antisémites en France, prenant pour exemple les « onze incidents à caractère antisémite » subis par « le rabbin de la communauté juive du Gard dans un laps de temps de trois quarts d’heure. » Agressions commises « dans la nuit de vendredi à samedi à Nîmes, alors qu’il rentrait chez lui à pied. » La LICRA est « atterrée qu’un homme, de par son appartenance religieuse puisse être aujourd’hui victime dans notre République » de cette manière . Et, de surcroît « dans une effrayante indifférence.»
Et l’organisation anti-raciste dresse ce constat très préoccupant : « ces nouveaux actes démontrent les limites de la loi à endiguer la persistance de cet antisémitisme violent qui s’en prend aux juifs « visibles » et qui fait honte au peuple français. »
Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue, pour sa part, « l’action de la police du Val de Marne qui vient d’interpeller les 3 auteurs de l’agression violente commise le 9/3/09 à 19H à Creteil. » Et relate ainsi les faits : « Alors qu’il se rendait à la synagogue pour la fête de Pourim, une jeune homme du 18 ans, reconnu comme juif parce qu’il portait sur la tête une kippa, a été victime d’une agression commise par 3 individus qu’il décrit comme étant d’origine maghrébine. Ceux-ci lui ont d’abord jeté des projectiles, puis l’ont insulté et battu. Ils l’ont blessé en lui cassant un verre à moutarde sur la tête….ce qui a nécessité des points de suture. »
Se référant également aux agressions subies par le rabbin du Gard, le BNVCA ajoute : « Nous déplorons que comme à Nimes , où un rabbin a été insulté, ou ailleurs dans notre pays ,un juif ne peut circuler en sécurité. La situation devient de plus en plus insupportable. Les victimes restent traumatisées.
Nous apprenons à l’instant que le jeune Jonathan G… qui avait été violemment attaqué à Fontenay Sous Bois, a de nouveau été pris de malaise et de nouveau hospitalisé.
Nous mettons en cause toutes les associations, ou organisations politiques qui incitent à la haine d’Israël, appellent publiquement au boycott des produits de ce pays, au moyen d’internet et de manifestations diverses et, de ce fait, non seulement se font les relais d’une propagande qui pousse à court ou moyen terme au passage à l’acte antijuif.
Les faits démontrent que seuls les Juifs sont attaqués, aussi le BNVCA demande-t-il que chacun des observateurs ou commentateurs cesse  de mettre dos à dos antisémitisme et islamophobie, ou autre racisme. S’il y a du racisme, il n’est ni de la même nature que l’antisémitisme, ni le fait des membres de la communauté juive.
Le BNVCA insiste auprès des témoins ou victimes d’actes antisémites et les invite à déposer plainte auprès de la police et  signalent tout acte au BNVCA , 0663883029 ou par internet SOSANTISEMITISME.ORG »
 

Hélène Keller-Lind 11/3/2009

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

1 977 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Conservation positive-OIL, Evaluation de l'action-OIL

 

Comments are closed. Please check back later.