Les Liaisons dangereuses ou la fin d’un monde


 C'est à une adaptation moderne, ma non troppo, très liée à l'Histoire que nous convie ce spectacle qui reprend la forme épistolaire et les personnages du roman de Choderlos de Laclos, qui racontent ici leur art du libertinage à la veille de la Révolution (Tarif préférentiel pour les lecteurs de resiliencetv.fr)
 
 
Le décor est authentique : c'est dans une cave voutée de l'Essaion, contemporaine de la Conciergerie ou fut enfermée Marie-Antoinette à deux pas de là, près de la rue de Rivoli où les nobles condamnés à périr sous la guillotine Place de la Concorde, étaient emmenés et conspués sur des charrettes, que le spectacle se déroule. C'est là qu'est emprisonnée Rosemonde, la tante du marquis de Valmont, c'est là qu'elle attend son exécution et écrit d'ultimes lettres pour éclairer la jeune et naïve Cécile de Volanges, réfugiée dans un couvent et qui fut l'une des victimes du marquis et de sa partenaire, Madame de Merteuil. Et on découvre que, lui aussi, a été victime de cette femme qui l'a utilisé, cherchant à se venger du sort réservé alors à la gent féminine…On croise aussi l'innocente et pieuse Madame de Tourvelle que le marquis séduisit en prétendant être devenu dévot pour elle…
Les costumes d'époque sont très bien portés par les acteurs qui distillent au fil de la plume cette histoire de libertinage sur fond de bouleversements historiques mais aussi de vengeance personnelle de l'auteur qui, issu de la « petite » noblesse en voulait à l'aristocratie qui ne l'accueillit pas. 
Un petit bémol : les liaisons musicales résolument modernes surprennent. Mais sont fort heureusement brèves…
Le roman a été adapté par Régis Mardon – qui est aussi le metteur-en-scène- et Pascal-Emmanuel Luneau. Marie Delaroche est une Madame de Merteuil froide à souhait, Guylaine Laliberté une dévote très innocente, Michel Laliberté un marquis brillamment manipulé, Cecile de Volanges est en alternance Eloïse Auria et Coralie Coscas, et Rosemonde est, également en alternance, Maria Laborit et Christine Melcer.
 
 
Théâtre Essaion, 5, tue Pierre au Lard, Paris IVème, Tél. 01.42.78.46.42 www.essaion.com
Du jeudi au samedi à 21 h 30, le dimanche à 16 h 30
Tarif : 20 €. Pour les lecteurs de resiliencetv.fr, une place achetée, une place offerte.
Hélène Keller-Lind 1/12/2010

Discuss this articleDiscuss this article

Imprimer ce texte Imprimer ce texte

4 100 vues

Tous les articles de Hélène Keller-Lind

Share/Save/Bookmark

Trackback

Posted in: Article Resiliencetv, Fresh Air-ARTV, Humour-RTV, Libertés-RTV, RTV-arts

 


Comments • comment feed