29 janvier 2023
Non classé

L’OCDE fait état de progrès inégaux dans les réformes économiques et souligne l’importance de l’innovation

La deuxième édition du rapport annuel de l’OCDE Objectif croissance examine dans quelle mesure les gouvernements ont suivi des recommandations formulées il y a un an. Sur la base d’un certain nombre d’indicateurs “comparatifs”, allant des coûts de main-d’œuvre et des niveaux d’études aux obstacles à la création d’entreprise et à l’investissement direct étranger, l’édition 2005 identifiait des insuffisances et énonçait des priorités d’action pour chaque pays.

L’édition 2006 d’Objectif croissance met en évidence des résultats inégaux. Dans le but d’accroître la productivité du travail, de nombreux pays ont adopté des dispositions tendant à atténuer les restrictions à l’activité entrepreneuriale et à intensifier la concurrence. Dans l’Union européenne, par exemple, un projet de directive de la Commission, certes controversé, vise à permettre aux entreprises d’offrir leurs services dans n’importe quel État de l’UE. Au Japon, le droit de la concurrence a été renforcé. En Allemagne, des normes éducatives ont été fixées à l’échelle nationale dans certaines disciplines, tandis que dans d’autres pays où des aspects du système éducatif avaient été jugés défaillants, des mesures appropriées ont été mises en œuvre.

En revanche, les progrès ont été moins sensibles en ce qui concerne le nombre de personnes pourvues d’un emploi, objectif jugé prioritaire dans le précédent rapport pour de nombreux pays de l’OCDE. Les réformes tendant à éliminer les avantages fiscaux qui encouragent les retraites anticipées ont été limitées. Les législateurs ne se sont guère montrés désireux d’assouplir la protection de l’emploi dans les pays où elle semble faire obstacle à la création d’emplois. Par contre, le rapport fait état de progrès dans la réforme des systèmes de prestations de maladie et d’invalidité en Australie, au Danemark, en Hongrie, en Norvège, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni, en Suède et en Suisse.

Le nouveau rapport étend le champ de surveillance en se servant des indicateurs d’innovation, activité que l’OCDE considère comme l’un des principaux moteurs de la croissance économique à long terme. Ces indicateurs permettent des comparaisons, dans des domaines comme l’intensité de la recherche-développement, par rapport aux économies les plus avancées, tels les États-Unis. Le rapport examine par ailleurs si le PIB par habitant est un bon indicateur du bien-être.

Pour en savoir plus

Une réflexion sur « L’OCDE fait état de progrès inégaux dans les réformes économiques et souligne l’importance de l’innovation »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :