28 janvier 2023
Non classé

Avez-vous remarqué que l’Urssaf peut aussi s’écrire URSSaf ?

Depuis l’ère Pompidou et les “Trente Glorieuses”, nos talentueux énarques de Droite comme de Gauche n’ont jamais cessé d’alourdir la barque, sans jamais se priver cependant, de puiser dans le pot de confiture.
Nous avons très largement dépassé les 50% de prélèvements divers de cette richesse nationale.

Ce qui a conduit à une machine étatique d’une inertie totalement inefficace, s’autojustifiant toute seule.

Les priorités d’un vrai gouvernement libéral :

– Suppression de l’URSSaf, à remplacer par de fondations (la générosité ne se décrète pas) et des cotisations volontaires des salariés et des entreprises, avec une “Epargne Santé et Rétraite” obligatoire de “précaution” ;

– Suppression de l’ENA, et “BBZ” pour toutes les administrations de l’Etat : avant de dépenser, chaque ministère devra convaincre de l’utilité nationale et / ou sociale de ses dépenses => pour tous les ministères, Budgets à Base Zéro, sans reconduite annuelle automatique des dépenses des années antérieures augmentées de l’inflation.
Bien entendu, les “programmes pluriannuels” devront vérifier que les budgets restent dans les clous.

– Suppression de la Sécurité Sociale, vache à lait devenue obèse et inefficiente.
Mise en place d’un Système d’Assurances Sociales Privées et Concurrentielles.

Pour sortir du régime socialiste, et entrer enfin dans “l’économie globalisée” du XXIème siècle.

Certes, il faudra remuer quelques forteresses syndicales, d’ailleurs vides de syndiqués, et peuplés d’apparatchiks, et trancher dans le vif du ministère des finances.

La résurrection de notre économie et du pays est à ce prix : “Moins d’Etat pour Mieux d’Etat”

Et comme le disait le Président Pompidou : “Mais cessez donc d’emm… les Français”.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :