6 février 2023
Non classé

Pour le Japon, «on ne négocie pas le couteau sous la gorge»

« Je viens de signer l’accord, et donc j’ai décidé d’arrêter ma grève de la faim. Je suis très heureux », a déclaré le député UDF, Jean Lassalle, vendredi matin. Après 39 jours de jeûne et l’intervention de Nicolas Sarkozy en personne, l’entreprise japonaise Toyal a cédé. Ses dirigeants ont décidé de maintenir leur activité dans le canton pyrénéen d’Accous.

Mais au Japon, la méthode a déplu. Et son ambassadeur en France de le faire savoir. Interrogé sur LCI, Hiroshi Hirabayashi s’est « réjouit de l’accord conclu avec Toyal », tout en soulignant que ce n’était pas « une satisfaction à 100 % ». « Aucune négociation ne peut se mener avec le couteau sous la gorge », a-t-il insisté.

Menace sur les investissements ?


« L‘Agence française des investissements était très inquiète des effets négatifs de cette affaire pour les investissements étrangers en général et pour les investissements japonais en particulier », a-t-il souligné.

Nicolas Sarkozy, en tant que ministre de l’Aménagement du territoire, avait reçu dans la matinée Masahiro Aoki, numéro deux de Toyal, Hervé Lelièvre, président de Toyal Europe, et l’ambassadeur du Japon. Ensemble, ils ont conclu l’accord. Toyal accepte de développer le site actuel d’Accous, dans la circonscription de Jean Lassalle, et renonce à l’extension de ses activités à Lacq, sur un terrain que Total souhaitait revendre. Une extension qualifiée de « délocalisation latente » par l’élu béarnais qui, pour l’empêcher, s’était lancé dans une grève de la faim.

En dépit des réserves émises par le Japon, l’UMP a souligné le rôle de son président. « Dans cette négociation, les nombreux efforts de Nicolas Sarkozy ont permis la réalisation de cet accord », insiste l’UMP, saluant « l’engagement fort du ministère de l’Intérieur, en lien avec les responsables des collectivités locales, à compenser financièrement le surcoût éventuel de l’implantation à Accous des investissements initialement prévus à Lacq ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :