7 février 2023
Non classé

HEZBOLLAH : La syrie et l’Iran n’y sont pour rien…La preuve :

Le 29 juillet 2006, le quotidien arabe londonien Al-Sharq Al-Awsat a publié un article détaillant l’aide accordée au Hezbollah par les Gardiens de la Révolution, telle que décrite par un haut responsable des Gardiens de la Révolution chargé de l’entraînement des unités navales du Hezbollah. Selon cet officier, le Hezbollah dispose d’une unité de plongeurs et d’une unité navale de commandos. Il rapporte en outre que des officiers appartenant au corps des Gardiens de la Révolution ont prêté assistance au Hezbollah lors du tir du missile C802, le14 juillet 2006, sur un bateau de la marine israélienne ; ils ont en outre aidé le Hezbollah à construire les installations souterraines – y compris des postes de commande et de contrôle -, utilisés par les Gardiens de la Révolution ainsi que par les combattants du Hezbollah.

En outre, des agences de presse iraniennes ont publié un certain nombre de rapports sur des groupes de volontaires iraniens envoyés en renfort au Liban :

Assistance des Gardiens de la Révolution au Hezbollah


Voici des extraits du rapport d’Al-Sharq Al-Awsat sur l’aide accordée au Hezbollah par les Gardiens de la Révolution : (1)

Des centaines de combattants du Hezbollah faisant actuellement face aux militaires israéliens ont pris part à des sessions d’entraînement spécial dans les bases des Gardiens de la Révolution à Téhéran, Ispahan, Mashhad et Ahvaz. D’après un haut responsable du corps des Gardiens, chargé de l’entraînement de l’une des unités navales, le Hezbollah a plus d’un tour dans son sac. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de confrontation directe entre le Hezbollah et la marine israélienne ; toutefois l’un des bateaux de la marine israélienne a été attaqué par des missiles C802 avec l’aide des Gardiens de la Révolution stationnés au Liban. Le Hezbollah dispose d’une unité de plongeurs et d’une unité navale de commandos équipée de hors-bord Ho-Dong de fabrication chinoise, capables d’assener des coups durs à la marine israélienne.

L’officier iranien a ajouté que “grâce à la présence d’ingénieurs et de techniciens iraniens, et celle d’experts de Corée du Nord introduits (au Liban) sous l’apparence de serviteurs par des diplomates iraniens et par le personnel des bureaux iraniens au Liban, le Hezbollah s’est arrangé pour construire un (tunnel) souterrain de 25 km. Chacune des entrées de ce (tunnel) mesure entre 12 à 18 mètres carrés, a un sol mobile et un plafond semi-mobile. Les quatre ouvertures sont reliées par un passage qui permet aux combattants de passer facilement (d’une ouverture) à une autre.

Les Gardiens (de la Révolution) ont aussi construit des entrepôts souterrains dans la vallée de la Bekaa, à une profondeur de pas plus de huit mètres ; ils contiennent de très grosses quantités de missiles et de munitions. Dans la Bekaa se trouve (aussi) un poste de commande central utilisé par quatre officiers du corps des Gardiens de la Révolution et quatre (combattants) du Hezbollah. Chaque secteur a son (propre) poste de commandement et d’opérations.

L’unité de missiles du Hezbollah comprend quelques 200 techniciens et spécialistes entraînés en Iran. Le Hezbollah a trois unités de missiles, chacune supervisée par 20 membres.”

2500 combattants-suicide iraniens attendent les ordres de Khamenei.


Voici des rapports dernièrement publiés par des agences de presse iraniennes au sujet de groupes de volontaires iraniens envoyés au Liban pour prêter assistance au Hezbollah dans sa lutte contre Israël :

Le 25 juillet 2006, l’agence de presse iranienne Farda a cité un rapport de l’Agence de presse travailliste iranienne (ILNA), affirmant que le Hezbollah et l’Iran avaient recruté quelques 2500 combattants suicide qui attendaient l’ordre du Guide suprême iranien Ali Khamenei pour se rendre au Liban.

Mojtaba Bigdeli, porte-parole du Hezbollah en Iran, a ajouté que Mohammed Baqr Kharrazi, président du Hezbollah en Iran, sera “bientôt stationné au Liban pour soutenir le Hezbollah au Liban et exprimer sa solidarité envers la résistance et la nation libanaise opprimée, et aussi pour suivre de plus près l’évolution de la situation.

Quelques 2500 personnes tout à fait disposées à mettre à exécution les opérations d’istishhad (martyre) ont signé par le biais de groupes liés au Hezbollah-Iran, de sorte que la liste (des martyrs) est maintenant prête et qu’ils attendent un ordre du Guide suprême (Ali Khamenei)…” (2)

Recrutement de volontaires sur la Toile


Le 26 juillet 2006, l’Agence de presse iranienne Alborz a annoncé qu’il était possible de se porter volontaire en ligne pour rejoindre “l’armée des combattants de Mahomet”. Le rapport précise que l’Armée des combattants de Mahomet recrute des combattants à envoyer au Liban et que ceux qui souhaitaient s’inscrire peuvent appeler Téhéran au 88938821. Le rapport précise que l’âge minimum des volontaires est de 16 ans.

Deux groupes de combattants martyrs envoyés au Liban


Le 18 juillet 2006, l’agence de presse Alborz rapporte que deux groupes de combattants martyrs iraniens, ayant reçu formation et entraînement, ont été envoyés au Liban afin de participer à (la guerre sur) ses fronts.

Ali Mohammadi, porte-parole des quartiers généraux de l’Organisation islamique mondiale de commémoration des shahids (combattants martyrs), a affirmé : “Ces deux groupes, qui comprennent 27 personnes sélectionnées parmi 55000 inscrits, ont été envoyés au Liban pour rejoindre le front contre le régime sioniste (…) Ces forces ont subi plusieurs formes d’entraînement (…) Leur mission est d’arriver au Liban par tous les moyens possibles et de perpétrer des opérations martyres pour le cas où le Liban serait occupé par les régime sioniste.”

L’envoi de ces troupes, a-t-il noté, s’est fait avec le consentement des volontaires (…) Ces personnes ont été envoyées au Liban individuellement. Elles n’ont pas de lien avec le Hezbollah (…) Il convient de noter que ces 27 personnes maîtrisent l’anglais et l’arabe. Ils doivent demeurer au Liban jusqu’à nouvel ordre (…)” (3)

L’Agence de presse Mehr : Deux équipes ont été envoyées en Syrie vers les régions du conflit au Liban


Selon un autre rapport de l’Agence de presse Mehr, concernant l’envoi de deux groupes de combattants suicide au Liban, le porte-parole Mohammadi a déclaré que “deux équipes, l’une de 18 personnes et l’autre de neuf individus, se sont rendues séparément (…) en Syrie, afin de rejoindre les régions du conflit au Liban par tous les moyens possibles (…)” Mohammadi a noté que “les 27 (membres) maîtrisent l’arabe, et certains parlent même anglais (…) Nous n’avons pas de lien avec le Hezbollah ou un autre groupe. Ces gens sont partis dans le but d’aider les Libanais, et ils agissent indépendamment.” (4)

Source memri.org

(1) Al-Sharq Al-Awsat (Londres), 29 juillet 2006, http://www.asharqalawsat.com/print/default.asp?did=375420
(2) Agence de presse Farda (Iran), 25 juillet 2006, http://fardanews.com/show/?id=22540
(3) Agence de presse Alborz (Iran), 18 juillet 2006, http://www.alborznews.net/shownews.asp?u=6132
(4) Agence de presse Mehr (Iran), 17 juillet 2006, comme rapporté par le portail de nouvelles iranien www.dat.ir.


Yoni est combattant des forces spéciales israélienne, francophone car né en France.
Il a été appelé en tant que « réserviste » depuis le 12 Juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :