3 août 2021
Non classé

Breizh Israel rend hommage à l’Etat hébreu pour son courage et sa détermination

Cette opération qui précède l’attaque de l’Iran par l’alliance occidentale dans les prochains mois, dans une optique similaire de neutralisation preventive de la menace en vue d’anéantir les potentialités nucléaires du regime islamo-totalitaire iranien, est donc un succès tactique. Desormais il sera difficile pour Téhéran de s’aventurer dans une ouverture de second front au nord d’Israël sans une base solide pour d’éventuelles attaques terroristes d’autant que l’ONU et ses grands inquisiteurs ne pourraient plus rester l’arme au pied sans réagir face à de possibles incursions terroristes en Sud Liban.

L’Europe croupion, l’Europe turque s’est contenté de tirer sur l’Etat hébreu grâce à ses médias aux ordres dans ce qui fut une mise en scène aussi affligeante que maladroite pour discréditer Israël dans sa lutte contre la terreur. Malgré ce concert absurde ou derrière les discours humanitaires se cachaient le cynisme et la lâcheté des politiques européens, il reste cependant des hommes et des femmes qui n’ont pas bu le calice du mensonge et de l’intoxication.

Nombre d’européens ont noté le caractère partial et grotesque des conclusions médiatiques tirées a chaud, sans mise en perspective avec pour commun denominateur le recours a l’émotionnel contre le rationnel qu’induit la géopolitique. Que dire de la litanie des bilans de victimes soit disant civiles mais pourtant prévenues par l’armée israélienne par voie de tracts et dont on ne sait si elles sont effectivement innocentes compte tenu du fait que les combattants de guerillas ne portent aucun uniforme et qui plus est se cachent au sein de la dite population avec pour but le plus de dégats collatéraux susceptibles d’alimenter la propagande anti-israélienne.

Parmi ces européens avertis et lucides, les patriotes bretons tiennent à signifier leur gratitude vis-à-vis d’Israël. Dans une optique nationaliste bretonne, la lutte engagée par l’Etat hébreu s’apparente en tous points à la nôtre. La lutte israélienne de légitime defense face a l’avancée des masses musulmanes surexcitées contre l’Occident rejoint le combat breton d’émancipation face à un Etat francais pré-musulman.

Victime de la même opprobre de la part d’un establishment ultra corrompu, le plus avec la Belgique, le peuple breton et ses défenseurs ne peuvent que comprendre le sentiment d’injustice qui saisit la communaute juive de France face à la triste mais évidente alliance qu’a choisi de nouer le gouvernement républicain avec la sphère islamo-arabe. Le point de vue breton existe et doit pénétrer la vision de chaque Juif européen afin que ceux-ci sachent que l’avenir reside dans une nouvelle conjugaison de possibles dont les questions ethno-européennes sont parties prenantes et dont la résolution aboutira a un changement radical dans les relations euro-israéliennes.

Israel a besoin de l’Europe, l’Europe a besoin d’Israël
Israel est la pierre précieuse du peuple juif, il est son temple. Cependant si pour son maintien les Juifs du monde entier regardent d’avantage vers les USA, à terme dans une optique de longue durée , Israël et l’Europe doivent nouer un dialogue devant aboutir a une indéfectible alliance.

L’Europe a besoin d’Israël de par son modele de societe qui inspire le respect et la fascination dans la réalisation de l’objectif sioniste. Celui-ci doit alimenter la pensée de chaque patriote européen. La foi, l’abnegation et l’esprit de sacrifice ont nourri l’effort juif pour l’erection de l’etat d’Israel. Cet esprit doit etre le meme pour l’erection d’une Europe régénérée. En retour, Israël ne peut seulement se nouer d’amitié durable qu’avec les seuls USA.

De par la proximite géographique, de par l’evident lien qui unit les Juifs et leur passé et présent europeen, de par l’héritage commun evident, Israel devra compter sur l’Europe, à condition que celle-ci se débarrasse des élites qui trahissent l’ideal européen et occidental par une politique de suicide incarnée par une immigration afro-islamique catastrophique, un esprit munichois intolérable avec l’integrisme et le soutien actif aux Etats et groupes anti-occidentaux. Ce pacte audacieux ne pourra être noué qu’après la révolution interne à l’Europe et qui suppose une prise de conscience des enjeux démographiques, culturels et géopolitiques induits par la dénatalité europèenne, l’islamisation progressive de l’Europe de l’Ouest et le nihilisme culturel produit du gauchisme à papa et du multiculturalisme délirant d’une micro élite enfermée dans sa tour d’ivoire.

Une victoire tactique, mais un défi strategique
L’action israélienne ne peut cependant être pour les européens et naturellement les bretons qu’une bonne nouvelle dans un environnement menacant. La France s’est contenté, avec toute la médiocrite qui est désormais la sienne, d’aboyer sur un Etat qui entend encore défendre sa substance, culturelle et spirituelle, tandis qu’elle-même tremble devant des bandes extra européennes vêtus de joggings et de casquettes et dont les actions sont pour l’heure encore du domaine du seul droit commun.

Le défi est cependant entier car, pour Israël, une Europe paralysée par l’implantation musulmane massive supposerait d’ici à vingt ou trente ans un encerclement total. Pour les européens Israël joue le rôle de sentinelle face à un monde arabo musulman qui globalement sera amenée à abattre chacun de ses régimes de type stato-national laic par des gouvernements révolutionnaires musulmans. D’ailleurs la paralysie amorcée par le discours pseudo pacifiste de Chirac et consorts a été très bien analysé par Abdelkarim Chankou, rédacteur en chef du « détective marocain » qui lie le destin européen à la question israelienne, décrivant en ces termes la situation du vieux continent : « D’autant que, il faut le dire, aucun pays européen, dans les mêmes conditions de combat, ne pourra tenir face au Hezbollah plus d’une semaine sans que le front intérieur ne s’ébranle comme un château de cartes. En fait, aucune armée européenne ne pourra s’attaquer à une milice islamiste sans que les communautés musulmanes et arabes établies dans les pays de cette armée ne se soulèvent et ouvrent un second front ».

Israël a donc la solidité pour tenir en échec un océan de haine, mais la progression la plus terrifiante de l’ennemi est en Europe et ce n’est pas le republicanisme benêt qui n’a plus guère de victoires à fêté que celle de sa cinquieme colonne sportive qui pourra endiguer le bouleversement qui s’annonce. Entre un Etat qui défend legitimement son peuple face à des égorgeurs fanatiques et une administration qui renie la moindre parcelle de droits à ses nations sans Etat comme l’est la Bretagne et dont le climat insurrectionnel interne n’échappe a personne, les patriotes bretons ont fait leur choix et comptent pour amis et allies les israéliens et plus largement les Juifs du monde entier qui offre le plus bel exemple de ce que produit l’amour des siens et de sa Tradition nationale. Face à ce defi, Israël nous est un besoin évident et chacun de ses succès nous encourage à le soutenir et à s’inspirer de lui.

Pour le Bureau de Breizh Israel, Kevin Ar Meur, Porte Parole.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :