6 février 2023
Non classé

CQFD

Réponse du sieur Cirelli, ci-devant licencié en droit, IEP (Sciences Po) et surtout énarque bon teint :

“Toutes nos demandes d’augmentation de tarifs ont été justifiées et acceptées par le régulateur français (sic !). Nos prix évoluent en fonction d’une formule mathématique basée sur le prix du baril de pétrole. Si son prix évolue, il faut modifier nos tarifs. Malgré cela, nos tarifs restent les plus bas d’Europe et le gaz reste le combustible le moins cher pour le chauffage au bénéfice du consommateur français”.

Lequel consommateur français doit apprendre, s’il ne le sait déjà, que les prix les plus bas d’Europe ont un (sur)coût : ce que l’Etat régulateur lui vole déjà par l’impôt pour permettre au gazier français (aujourd’hui Gaz de France, demain Gaz de France-Suez) de lui faire risette avec des faux prix.

Jouez hautbois, résonnez musettes…

Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :