1 février 2023
Non classé

Hani ramadan enseigne dans un centre islamique à Lyon

Un nouveau centre islamique quartier Bellecombe à Lyon

Des formations seront dispensées au sein du centre Shâtibî installé dans les locaux de la librairie Tawhid dans le 6e arrondissement

On savait que Tariq Ramadan venait chaque année pour une causerie dans une salle municipale Victor-Hugo, rue Bossuet dans le 6e arrondissement. Son frère Hani va lui aussi poser ses valises à quelques mètres.
Il est en effet l’un des cinq enseignants, avec Mohammed Minta, imam à la mosquée de Décines, qui officieront au Centre Shâtibî, un tout nouveau « centre de formation francophone des sciences islamiques et de la langue arabe », situé dans la librairie Tawhid, au 8 rue Notre-Dame, quartier Bellecombe, dans le 6e arrondissement de Lyon.

Le Centre Shâtibî, fondé par l’Union des Jeunes Musulmans – UJM – qui fait partie du Collectif des associations musulmanes de Lyon – promet l’acquisition d’une « connaissance plus structurée et plus complète de l’Islam », selon son responsable, Eric Benoit, un Français converti à l’islam.

La formation sera organisée selon le triptyque « instruction » (« transmission de connaissances pures »), «éducation » (« savoir acquis dans le but de mieux se comporter ») et « formation » (« transmission de savoir ») ». Le cursus s’étalera sur trois ans et comprendra des cours hebdomadaires (le samedi) ainsi que des séminaires mensuels.

Il sera accompagné d’ateliers de réflexion, de tables rondes, de veillées spirituelles et de voyages. Le coût de la formation est fixé à 350 euros par an, et à 300 euros par an pour les étudiants.

Les formations sont normalement ouvertes à tous.

Sophie Majou

smajou@leprogres.fr

Hani Ramadan, une personnalité controversée

Il avait été suspendu d’enseignement en Suisse suite à une tribune libre publiée dans Le Monde en septembre 2002

Les déclarations de Tariq Ramadan peuvent être interprétées, celles de son frère Hani, directeur du centre islamique de Genève depuis 1995, sont nettement plus directes. Notamment quand il justifie la lapidation des femmes même s’il essaie de nuancer ses propos. Il s’attire aussi les foudres d’Act-Up-Paris quant à ses propos sur le SIDA parlant de comportement déviant pour ceux qui s’exposent à la contamination.

Ces déclarations lui avaient valu sa suspension de l’enseignement public suisse. Il sera réintégré à la suite d’une décision du tribunal administratif de Genève en avril 2004. Son frère Tariq avait à l’époque pris quelques distances.

Durant plusieurs années, Hani Ramadan de nationalités suisse et égyptienne, avait été interdit de séjour en France. Le tribunal administratif de Lyon avait annulé, en juin 2001, son interdiction d’entrée sur le territoire estimant que la décision du ministre de l’Intérieur, en date du 1er février 1997, était « entachée d’illégalité ». Lui permettant de revenir de temps en temps sur le territoire français dispenser quelques conférences. « Je venais déjà trois ou quatre fois par an à Lyon, mais cette fois le centre Shâtibi s’est structuré. » Insinuant que sa présence deviendra régulière.

Pour l’instant difficile d’en savoir plus sur le fonctionnement réel du centre et sur le type de cours qui seront dispensés. Il prône pour lui-même et sa famille un respect stricto sensu du Coran.

Véronique Waz

vwaz@leprogres.fr

Pour protester : Centre Shâtibî, 8 rue Notre-Dame, Lyon 6e, tel : 04.72.74.18.69

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :