29 janvier 2023
Non classé

Humanisme onuséen : deux poids deux mesures

Prudente la FIDH qui se targue non seulement de « deux missions de solidarité au Liban et les Territoires palestiniens occupés », mais aussi « en Israël » à la mi-août et fin août / début septembre. Divine surprise ! Pour avoir l’air équilibrée.

L’air seulement car cela se révélera mirage. En effet, lorsqu’elle parlera du Nord d’Israël où elle s’est rendue, le seul constat que fera un membre de la direction de la FIDH, est que « les Arabes n’avaient pas d’abris. » En aparté elle ajoutera : « les Juifs, eux, ont des abris car les roquettes pleuvent sur le nord depuis des années ! » Quel aveu ! Mais, précise-t-elle, elle n’a « pas eu le temps d’aller à Kyriat Shmona » bourgade pourtant fortement détruite car jouxtant la frontière avec le Liban. Sans intérêt pour la FIDH, sans doute car très peu d’Arabes israéliens y vivent.

De toute évidence elle ne s’est rendue que dans des villes ou villages où les populations sont mixtes, comme Haïfa très touchée, ou des bourgades exclusivement arabes, mais où il y a beaucoup moins, voire pas d’abris car jusqu’à ce funeste été elles n’avaient pas été la cible des tirs du Hezbollah libanais.

On se souviendra que le raciste antisémite Hassan Nassrallah, chef du mouvement terroriste du Hezbollah, s’était excusé lorsque l’une de ses roquettes avaient tué des Arabes à Nazareth – ville mixte-, puis avait enjoint les Arabes israéliens à quitter la région.

C’est tout ce que cette défendresse des Droits humais aura à souligner sur les destructions, les morts et blessés du Nord d’Israël.
Autre « militant des Droits Humains, » un vice-Président de la FIDH et directeur du Centre Palestinien pour les Droits Humains, mentira sans vergogne quant à l’enlèvement du Caporal Shalit en affirmant, contre toute évidence, que ce jeune soldat a été « fait prisonnier en territoire palestinien et est donc un prisonnier de guerre. » Les prisonniers de guerre ont-ils droit aux visites de la Croix Rouge ? « Bien sûr »répond Michel Tibiana, autre vice-Président de la vertueuse Fédération et membre du Réseau euroméditerranéen des Droits de l’Homme. Qui, en réponse à une autre question affirmera que « les soldats kidnappés ont reçu la visite de la Croix Rouge. » Plus fort que Kofi Anann, lui-même et qui est dans l’incapacité de dire si ces trois soldats enlevés sont vivants. Quant à la Croix Rouge, elle nie avoir eu accès à ne serait-ce que l’un d’entre eux.

En revanche le juriste montre une grande sollicitude envers les Franco-Libanais qu’il incite à porter plainte contre les autorités israéliennes, comme cela a déjà été fait pour des bi-nationaux en Allemagne et est en cours en Belgique. La FIDH les aidera pour ces plaintes, promet-il.

Le plus drôle est qu’il expliquera qu’une plainte du Liban contre Israël, qui n’est guère possible pour des raisons juridiques pour l’heure, serait gênante, compte tenu des attaques libanaises contre le Nord d’Israël.
D’autant, pour mémoire, que la résolution onusienne 1701 établit bel et bien que ce sont les tirs du Hezbollah et l’enlèvement de soldats israéliens qui ont déclenché cette guerre. La 1701 qui, d’ailleurs, demande la « libération inconditionnelle des soldats » et « le désarmement du Hezbollah, » exigences restées lettre morte jusqu’ici.

Parfait cynisme et amour d’autrui sélectif de la FIDH, etc. on le voit….

Dans la catégorie « mensonges, » au lieu de répondre à une question concernant les tirs palestiniens à partir de la Bande de Gaza sur des villes du Sud d’Israël, le militant palestinien « humaniste », Raji Sourani, appliquant le principe qui veut que « la meilleure défense c’est l’attaque, » explose et martèle qu’il se soucie des droits de tous les hommes, sans distinction. Sans répondre à la question posée, bien entendu.

Droits humains ? Mais qui est rangé dans la catégorie des « humains » pour ces organisations bien-pensantes ???…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :