5 février 2023
Non classé

L’inacceptable fatwa d’un autre âge vue par l’AFP et les questions qu’elle suscite.

Et, ajoute cette dépêche : « Robert Redeker, professeur à Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne), n’en est pas à son premier article polémique dans la presse. Mais cette fois, il a reçu des “menaces de mort écrites, sous forme de mails” le jour même de la publication, le 19 septembre, et n’est pas réapparu dans l’établissement le lendemain, selon le proviseur Pierre Donnadieu. »

Certes. Il a, en effet, réfléchi – et non polémiqué- sur d’autres thèmes, y compris d’autres religions, auparavant. Exerçant son métier de philosophe. Et personne, jusqu’à cette fatwa islamiste, ne l’a attaqué pour ses analyses, pas toujours du style brosse à reluire, en effet.

On nous apprend aussi que le ministre de l’Education nationale, bien que « se déclarant ‘solidaire’….a souligné qu’un ‘fonctionnaire doit se montrer prudent et modéré en toutes circonstances. »

Une de ses élèves témoignait sur France 2 qu’il n’avait jamais dit quoi que ce soit de ce genre pendant ses cours ou sur son lieu de travail. Appliquant donc son devoir de réserve. Et depuis quand un fonctionnaire doit-il se taire « en toutes circonstances »? Et, de surcroît, peut-on dire de sa Tribune qu’elle ne serait pas « modérée ». Il dit ce qu’il constate. Faudrait-il désormais mentir en France dès lors qu’il s’agit de l’Islam et de ses dérives ou s’auto-censurer ?

Or l’AFP a trouvé une autre élève « Cholé » qui estime que « c’est normal qu’il y ait des gens qui se révoltent, il a dit des choses fausses par rapport au Coran…. »

Chloé a-t-elle lu le Coran et bien lu la Tribune de son professeur? Est-elle experte en la matière pour être citée ainsi ?

Et comment ne pas donner raison au philosophe, lorsqu’il dit, toujours selon cette dépêche, qu’il éprouve « de la tristesse…car ce qui m’est fait correspond tout à fait à ce que je dénonce dans mes écrits : l’Occident se retrouve sous surveillance idéologique de l’Islam. » D’autant que, semble-t-il, à ce jour bien peu de voix musulmanes modérées se soient élevées pour défendre sa liberté d’expression et s’indigner de cette fatwa appliquée sur le territoire français !

Il est rappelé dans la dépêche que la Tunisie – pourtant pays musulman modéré, lui – a interdit Le Figaro du 19 septembre sur son territoire…

Autre coup asséné à Robert Redeker dans la dépêche : elle précise qu’il « est connu pour ses prises de position polémiques au sein du corps enseignant » et « loin de faire l’unanimité » dans le Lycée où il enseignait. Il faudrait préciser que le dit corps enseignant est a majorité de gauche et souvent très à gauche….

Quant au directeur de l’Etablissement, l’AFP rapporte qu’il a « rappelé à l’équipe enseignante les principes de la laïcité » Faut-il comprendre que parler des religions, voire en critiquer les textes serait un manquement à la laïcité?

La France ne devrait-elle pas rappeler ce que sont les principes d’une véritable laïcité parmi lesquels la liberté d’expression!

Scénario : Hélène Lindenbergh
Dessins Paul Rhoads

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :