1 février 2023
Non classé

Qui doit s’excuser auprès de qui ?

Par ailleurs, j’entendais le 30 septembre sur la chaîne câblée allemande DW, un lettré musulman expliquer à propos de l’Opéra de Mozart annulé que celui-ci insultait les croyants dans leur foi et que cette chose n’était pas permis dans les pays ayant la loi musulmane comme constitution, mais il admettait que ce n’était pas le cas en Allemagne…

Or, il se trouve que la Bible, les Evangiles se trouvent proprement insultés dans le Coran même puisque les Juifs sont traités de menteurs et de falsificateurs, de même que les chrétiens. Et ce à de nombreuses reprises.

Rappelons les travaux effectués par l’islamologue Anne-Marie Delcambre intitulé L’islam des interdits (Desclée de Brouwer, 2003) et de D. Masson, qui a traduit le Coran pour La Pleiade et qui est pleinement islamophile.

Sur les Juifs, Delcambre observe que (p.46) la sourate II, 79-85, les accuse d’être en quelque sorte des ” faussaires”.

D. Masson, le souligne dans son Introduction, (p. XXII) en citant la sourate II, verset 75 ; ils sont également “maudits” en sourate IV, 154/157 et dans LXII,5. Ils doivent être humiliés (p.52) : IX,29.

Observons que dans cette dernière sourate (p. 228 dans la traduction Masson) il est dit : ” Combattez : (…) ceux qui, parmi les gens du Livre, ne pratiquent pas la vraie Religion. ”

Comme je l’ai dit ailleurs
, on retrouve, là, la locution “les gens du Livre”, seulement on voit bien là qu’il s’agit de la “Loi” et non pas de la Bible, et que parmi ses adeptes “ceux qui” ne “pratiquent pas la vraie Religion” eh bien ” Combattez” les… On ne peut être plus clair : si la Bible était le Livre on ne voit pas pourquoi il faudrait combattre ceux qui s’en réclament…Donc la locution “Livre” veut dire Loi et la “vraie religion” ne serait que le discernement ou la vérité, bref, le Coran (cqfd).

Sur les Chrétiens, Delcambre remarque (p.56) qu’ils sont déclarés “impies” (V,73-77) ; observons que dans ce dernier verset il est dit :

” Ô peuple du Livre ! Ne vous écartez pas de la Vérité dans votre religion “, ce qui signifie que le peuple se réclamant de la Loi ne doit pas s’écarter du noyau dur, la Vérité, c’est-à-dire le Coran ou discernement ; encore une fois, la locution ” Livre” n’a rien à voir avec la Bible.

Delcambre souligne également (p.57) la remise en cause radicale du Dogme chrétien. Ainsi dans la sourate V (75-79) Jésus est seulement un “Apôtre”. La Trinité est rendue “impardonnable” (IV, 48-51). Delcambre fait aussi état de IX, 28 (“Revenir de l’erreur”) où tout “polythéiste” est une “impureté”.

Rappelons que le verset 5 de cette sourate (IX) est des plus radicales (p. 224 chez Masson) :

– ” Après que les mois sacrés se seront écoulés, tuez les polythéistes, partout où vous les trouverez ; capturez-les, assiégez-les, dressez-leur des embuscades”.

Enfin, Juifs et Chrétiens sont condamnés ensemble, par exemple (p.61 chez Delcambre) V, 51-62 (où il s’agit de ne pas les prendre comme “amis”) et qu’ils sont “pervers” (III, 110, cité par Masson dans son introduction p. XXII).

Alors, qui insulte qui ? Il y aurait beaucoup à dire…

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :