2 février 2023
Non classé

Doit-on interdire le voile ?

Les islamistes et certains militants des droits humains affirment que la soi-disant communauté musulmane est stigmatisée et subit des attaques racistes depuis le 11 septembre 2001. Ils soutiennent que les tentatives récentes d’interdire la burka ou le voile intégral représentent une violation de la liberté individuelle et une nouvelle agression raciste contre les musulmans. Nous allons examiner cette question.

Deux événements successifs ont soulevé la question du voile islamique dans les médias britanniques : le commentaire de Jack Straw au sujet des femmes qui portent la hijab et le cas d’Aishah Azmi, assistante d’une institutrice âgée de 24 ans, à laquelle on avait ordonné d’ôter le voile. Elle a porté plainte contre l’école. Le tribunal s’est prononcé en faveur de l’école. Par conséquent la jeune femme a fait appel du jugement.

A mon avis la défense du port de n’importe quel type de voile dans n’importe quelle circonstance en tant que liberté de choisir est un argument fallacieux. Il passe sous silence d’autres droits, tout aussi importants, reconnus par la société civile moderne. En défendant inconditionnellement le droit de porter le voile, on s’oppose à toute une série de droits, tels que les droits des enfants, les droits des femmes, les droits sociétaux, et le principe de la laïcité.

Lorsqu’on discute de la liberté de porter le voile, on doit tenir compte de l’âge de la personne qui porte le voile, le type de voile, le lieu où le voile est porté.

Pourquoi ces facteurs sont-ils pertinents ?

Tout d’abord il faut donner une définition du voile. Est-ce tout simplement une mode, un style vestimentaire ? L’argument selon lequel le voile reflète un style vestimentaire est trompeur. Le voile est une rituel religieux, une coutume religieuse. De plus de nos jours le voile est devenu la bannière politique d’un mouvement politique, en l’occurrence l’Islam politique. Le voile est devenu le symbole du pouvoir islamique. Partout où les islamistes gagnent le pouvoir ils obligent les femmes à porter le voile pour marquer leur victoire et leur suprématie.

Pourquoi cet argument est-il pertinent dans notre débat ? On peut affirmer qu’ indépendemment du caractère religieux ou politique du voile et de sa signification, tout individu doit avoir le droit de porter n’importe quel ” symbole religieux ou politique ” de son choix. Ma réponse, partagée, je crois, par de nombreuses personnes, est un NON catégorique. Il faut rappeler que dans la plupart des pays, y compris les démocraties occidentales, il existe des codes vestimentaires sur le lieu de travail et le port de symboles religieux ou politiques n’est pas autorisé sur le lieu de travail. Par conséquent il faut considérer la question du voile sous cet angle. Il faut démolir la falsification romantique concernant le voile. Le voile est un symbole religieux et politique d’un mouvement religieux et politique qui dégrade les femmes et les prive de leurs droits.

Le voile est un symbole de la soumission des femmes


Le voile est à la fois le symbole et l’instrument de la soumission des femmes. L’Islam, comme d’ailleurs d’autres religions, est une idéologie misogyne. L’Islam est le produit du patriarcat. L’Islam gère tous les aspects de la vie privée et sociale des hommes et des femmes. Selon l’Islam, la femme est un prolongement de l’homme est doit être soumise à ce dernier. Elle n’a pas d’identité indépendante et elle est définie par son maître. Le voile a été prescrit pour cacher la propriété des hommes de la vue de violateurs potentiels. Une femme ” libre ” est considérée par l’islam comme une cible ouverte, un tour gratuit.

Il est absurde de considérer le voile comme un article à la mode ou un style vestimentaire. Il faudrait définir le voile tel qu’il est en réalité, surtout dans la vie de nombreuses femmes sous les régimes islamiques : un symbole d’asservissement et de soumission.

Néanmoins on peut considérer que l’on doit être libre de choisir une vie d’asservissement. La société civile moderne présente une réponse dfférente à cet argument. Dans une société civile libre et moderne, lorsqu’il s’agit de préserver les droits humains, les droits des enfants ou les droits des femmes, la loi limite le droit individuel de nuire à sa propre personne ou de se priver de certains droits et privilèges. De la même manière il doit exister des limitations au port du voile.

Il faut interdire le port du voile par les mineures


L‘une des conquêtes de la société civile moderne est la reconnaissance de la responsabilité de la société de préserver les enfants de toute sorte d’abus. La société doit être responsable de la sécurité, du bonheur, de la santé, de la croissance normale et du développement des enfants. On reconnaît aujourd’hui que l’enfant est un individu et non pas la propriété de ses parents. D’après l’Islam l’enfant est la propriété du père ou du grand-père, qui ont même le droit de le priver de sa vie. Par conséquent les conventions qui protègent les droits des enfants sont en pleine contradiction avec les lois et les coutumes religieuses. Elles annullent certains droits religieux ou ” divins “. Ceci doit s’étendre aux jeunes filles qui vivent dans les communautés islamiques.

Le voile est une pure et simple discrimination à l’égard des jeunes filles. Il entrâve leur développement physique et mental. Il les sépare du reste de la société. Il limite leur croissance et leur développement futur. Il leur assigne un rôle social pré-établi qui tient compte de leur genre et de leur place dans le monde du travail. Par conséquent il doit être interdit. La société a le devoir d’assurer le développement libre, sain et normal de ces jeunes filles. Ignorer cette obligation est un crime. La liberté de choisir est un non-sens quand il s’agit des mineures. ” Un enfant n’a pas de religion “. C’est la religion des parents qui lui est imposée. De même que la société interdit le travail des enfants et considère les sévices physiques à l’égard des enfants comme des crimes , de même elle doit interdire le port du voile par les mineures. Cette interdiction doit être ajoutée dans toutes les chartes internationales sur les droits des enfants.

La société laïque contre le voile


Dans une société laïque, la religion doit être une question privée de chaque individu. L’état doit être séparé de la religion et doit bien se garder de promouvoir toute religion. Une société laïque peut mieux défendre les droits individuels et les libertés civiles. Contrairement à ce que l’on croit, c’est dans une société laïque que l’on peut réussir à éviter la haine religieuse et le communautarisme. Dans une société laïque il faut interdire le port de symboles religieux dans des institutions d’état, dans les écoles et les universités. Ce faisant l’état et le système éducatif se gardent de promouvoir une religion en particulier. La religion reste dans la sphère privée et l’on évite les conflits entre les croyants de religions différentes. Par conséquent j’estime que la législation récente adoptée en France, qui interdit le port de tout symbole religieux dans les écoles d’état, est un pas dans cette direction.

Cependant je crois que son inconvénient principal est d’en dispenser les écoles privées confessionnelles. Ceci laisse le sort des jeunes filles entre les mains de parents religieux fanatiques qui les envoient dans ces écoles et les enferment dans un ghetto. La liberté et les droits civils de ces jeunes filles ne sont pas respectés. Elles sont victimes d’une discrimination qui les isole du reste de la société et les enferme dans un ghetto contrôlé par leurs parents et les leaders de leur communauté. La société doit défendre les droits des enfants. Les jeunes filles qui vivent dans les communautés islamiques ne doivent pas être une exception.

Burka ou voile intégral, un droit individuel ou un droit sociétal ?


Le voile prend plusieurs formes : foulard, robe ample qui couvre la totalité du corps, burka ou voile intégral.

La burka est devenue le symbole des Talibans.

Doit-on autoriser une femme à porter la burka ou le voile intégral ? A mon avis NON.

Nous abordons le domaine des droits sociétaux.

La personne qui porte l’une ou l’autre de ces tenues n’a pas d’identité vis-à-vis des autres citoyens. La société ne peut fonctionner avec des êtres humains sans visage. Dans n’importe quel lieu de travail, je dis bien n’importe lequel, les collègues, le personnel et les clients ont le droit de voir le visage de la personne qui est en face. On ne peut faire confiance à quelqu’un qui cache son visage. Les expressions du visage et des yeux sont un élément clé dans la communication.

Cette question de la confiance dépasse largement le domaine du travail. Elle s’impose aussi bien dans les transports en commun, les parcs, les centres de loisirs, etc.

La société décide de priver certains individus de certains droits au profit de la société dans son ensemble. C’est le cas de l’interdiction de fumer.

La burka et la nighab doivent être interdites pour le bien de la société. Une femme qui porte la burka ou la nighab est comme un fantôme sans identité. Autoriser ces tenues vestimentaires revient à insulter la dignité humaine. La société ne doit pas accepter une telle forme d’humiliation et de dégradation.

http://www.azarmajedi.com et http://www.azadizan.com

Découvert sur le site de la Gauche épublicaine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :