2 février 2023
Non classé

QUID NOVI ?

En tout état de cause, je n’ai pas cessé de douter, et ce depuis le début, de la capacité de M. Sarkozy à apporter les meilleures réponses capables de sortir de l’ornière une France éreintée par trente années de mauvais traitements.

Mon intime conviction me portant à penser que seule une politique libérale est en mesure de remettre la France à l’endroit, les errances socialo-économiques constatées dans le programme de l’UMP me font donc douter des promesses d’avenir radieux qu’il contient.

Car à la question de savoir s’il est libéral, Nicolas Sarkozy répond sans fard : “Libéral ? Cela serait réducteur. Je crois en la liberté. Mais je ne suis pas un idéologue. Et je pense que l’Etat et les services publics ne doivent pas être condamnés à l’impuissance (…)”.

M. Sarkozy, tout en protestant de sa profonde croyance en la liberté, n’est nullement un libéral puisque, d’une part, cela serait réducteur et que, d’autre part, il s’agirait d’une idéologie !! A l’instar de Chirac amalgamant libéralisme et communisme, “Sarko” ignore de quoi il parle.

Enfin, que signifie une rupture tranquille ? Dans quelle galère sans véritable boussole Nicolas Sarkozy veut-il réellement nous embarquer au moment même où notre cher et vieux pays, suspendu aux élections de 2007, ne peut plus se permettre le moindre faux pas ? Librement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :