30 janvier 2023
Non classé

Voulons-nous vraiment mettre ces personnages soupe-au-lait aux commandes de la France ?

Quand celle qui se voit déjà Présidente de la République lance au Maire du XVIIème, Françoise de Panafieu, qui vient de la saluer, un vigoureux « après les propos que vous avez tenus, je ne vous salue pas ! », mots qu’elle lance de loin et de manière bien sonore à travers le lobby d’un hôtel réputé, Françoise de Panafieu en reste ébahie et ne répond rien…on se prend à frémir.
On arrive alors à se demander s l’on peut confier les rênes du pays et le bouton du nucléaire à quelqu’un qui se conduit de cette manière…
Un futur chef d’Etat peut-il ainsi faire de l’esclandre en public pour avoir été critiqué ?
Et, pour faire bonne mesure, son porte-parole et proche, Julien Dray, a copieusement pris à parti un membre du CRIF dans le même lieu public…toujours pour la même raison : le CRIF avait osé critiquer la conduite de Madame Royal à Beyrouth en disant par la bouche de son Président, Roger Cukierman que « le Hezbollah n’est pas fréquentable ».

Un journaliste présent, Daniel Bensimon, rapporte ainsi cette scène ahurissante : “Je n’ai rien à vous dire !”, a dit Dray avec véhémence au représentant de la communauté juive, tout surpris. “Vous avez vendu votre âme à l’autre camp ; n’attendez rien de nous ! Retournez vers votre ami Nicolas Sarkozy ; c’est votre maître !”

Le représentant du CRIF a essayé de toute sa force de convaincre Dray que son organisation adopte une position absolument objective vis-à-vis de la campagne présidentielle en France. Mais Dray s’en est tenu à ses idées. “Vous paierez cher votre partialité”, a-t-il poursuivi d’un ton ferme. “Ségolène sera présidente et vous devrez prier pour qu’elle vous reçoive en entretien” !

Cet incident s’est produit dimanche soir, quelques minutes avant l’entretien de Royal avec des journalistes sur ce qu’elle considérait comme une visite réussie en Israël. Dray, un membre influent du parlement au sein du Parti Socialiste, a exprimé la colère qui s’est accumulée dans le camp de Royal contre la communauté juive et spécialement contre l’organisation dirigée par Roger Cukierman… »

Dans le reste de son article il se livre à une analyse qui ne tient pas la route, mais ce qu’il raconte de cet incident qu’il qualifie « d’embarrassant, » c’est le moins qu’on puisse dire, il a été confirmé par ailleurs.

De plus, est tout à fait vrai que Madame Royal, alors candidate probable à la candidature, a refusé les invitations qui lui ont été faites depuis juin dernier par le CRIF, Conseil Représentatif des Institutions Juives de France, qui regroupe nombre d’organisations très diverses, sans que Roger Cukierman comprenne pourquoi. En effet, le CRIF invite des hommes politiques de tout bord. Ainsi François Hollande, Premier Secrétaire du P.S., que l’on qualifie généralement de «compagnon» de Madame Royal, avait-il répondu à une invitation similaire il y a quelques mois et un débat très riche et des plus courtois avait ainsi pu avoir lieu.

Quoi qu’il en soit, entre le coprésident de campagne, Jean-Louis Bianco, qui a une position pour le moins anti-israélienne dans le cadre de l’Association France-Palestine 04 , le colérique Julien Dray, Madame Royal qui semble avoir du mal à se contenir, un avenir de la France aux couleurs du P.S. semble plutôt inquiétant.

A la lumière de tout cela on peut se demander pourquoi la visite envisagée par Madame Royal et son entourage aux Etats-Unis à l’invitation des Clinton et des Démocrates américains a été ajournée sans qu’une autre date soit fixée pour l’heure…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :