7 février 2023
Non classé

Quelles générations sommes-nous ?

Quelles générations sommes-nous pour avoir honte d’être libres, d’être cultivés, d’être intelligents et d’être riches ? Depuis quand la notion de succès est-elle devenue une tare ? Depuis quand devrions-nous oublier que les colonies ont fait entrer des régions entières dans la modernité, alors qu’elles se trouvaient dans un état lamentable ? Depuis quand devrions-nous accepter une équivalence entre les oeuvres de Raphaël et les oeuvres primitives de peuplades restées au stade du néolithique quand nous inventions le futur ? Depuis quand devrions-nous insulter la religion chrétienne, alors que le premier réformiste (celui qui demandait la réforme de l’Eglise sans appeler au schisme, contrairement aux protestants) de l’Eglise catholique a été Erasme, le père de l’humanisme, des droits de l’homme et du néoconservatisme ?

Depuis quand devrions-nous cesser notre course au progrès pour des considérations écologiques avancées par des illuminés liberticides? Depuis quand devrions-nous haïr la mondialisation, elle qui a changé notre vie en quelques années et permis à des millions d’êtres humains de vivre plus longtemps, de se nourrir (la famine a reculé de 18% sur la planète depuis 1970), d’apprendre et de voyager?

J’ai vu des citoyens américains se jeter par la fenêtre de leur lieu de travail pour fuir les gaz de kérosène, j’ai vu des Israéliens pleurer leurs morts sur des tables de restaurant, un bus londonien éventré, des centaines de milliers d’islamistes nous promettre la mort lors des carricatures, appeler au supplice de mon pape.

Assez c’est assez. Ce qui se joue en Irak, c’est notre volonté de se défendre. Les terroristes et l’idéologie islamiste ne peuvent pas gagner militairement, mais ils peuvent gagner s’ils nous font renoncer.

On ne va tout de même pas attendre qu’ils fassent exploser le monument de Lincoln, qu’ils assassinent Benoît XVI et qu’ils empoisonnent les canalisations de Paris pour réagir !

La génération des baby-boomers est indigne d’avoir succédé à la génération de la Seconde Guerre mondiale.
“Nos enfants nous haïront” prédit Denis Jeambar dans son dernier livre. N’avons-nous donc aucun respect de nos aïeux, et si peu d’envie de vivre, pour dilapider ce qu’ils ont défendu si chèrement ?


Pour en savoir plus sur l’auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :