7 février 2023
Non classé

Le vote des étrangers en France

Le contexte Européen


Il faut rappeler que des parlementaires français de gauche et de droite ont pris ouvertement parti pour la disparition de la nation. C’était avant le référendum qui a dit non au projet de constitution européenne.

Ils arguaient “qu’il y a trop d’échelons territoriaux n France”, ce qui n’est pas faux, mais leur solution c’était : “ la suppression du niveau Nation “.

Ces parlementaires qui pronaient une supranationalité européenne “ concédait qu’il fallait bien sûr tenir compte du niveau régional par exemple : la Bretagne ,le Pays Basque, la Corse … somme toute comme” réserves pour singularités locales …”

Le citoyen lamda régional étant un nain politique, il serait donc cantonné au “ folklore régional “… il conviendrait de le tenir éloigné des vrais problèmes de l’europe, la vision politique étant réservée aux oligarchies constituées nationales ou européennes…

Sans référendum populaire, nous étions “ en route” pour une intégration complête à l’Europe; cette position était défendue par des parlementaires de gauche et de droite, à la grande satisfaction des organisations séparatistes connues, ravies de l’aubaine qui leur apportait leur “soutien enthousiaste “dans un débat télévisé de grande écoute.

Le Non au projet constitutionnel à mis un frein à ce convoi singulier qui mélait ces supranationaux avec les groupes séparatiste régionaux les plus sectaires.

Pour un temps cette classe politique s’est prudemment repliée, mais elle n’a pas désarmé ; les arrières pensées politiques , idéologiques ou d’intérêts demeurent…

Durant ce répit des positions plus marquées par le sens national ont pu s’exprimer. Comme Il fallait bien pour les média “ occuper le silence ”, ils les ont donc relayées. Mais déjà on voit poindre des stratégies pour contourner le verdict populaire.

De nouveau en effet ,sans attendre les élections , certains remettent ces idées paneuropéennes dans le débat , ils annonçent “ pour après les élections”, un nouveau projet de constitution européennne qui ne serait plus soumis au référendum populaire, mais seulement soumis à l’avis des parlementaires…

Dans un même temps la Commission Européennne tente de démontrer son pouvoir et le caractère inéluctable d’une Europe Constitutionnelle intégrée, menaçant avec autorité de sanctions, les pays qui tardent à appliquer ses directives…visant les mauvais élèves, la France naturellement.

Certains candidats à la présidence française se sont récemmment prononcés dans ce sens , indiquant qu’après les élections un nouveau projet de constitution européenne passera par la voie parlementaire .

Dans ce contexte on voit se dessiner une “stratégie d’opérations à plusieurs étages“ qui doivent pour réaliser leur “grand projet paneuropéen”, déstructurer d’abord les nations comme le font les insectes :” ils digérent leurs proies en les dissolvant d’abord par l’intérieur “.

Le vote des étrangers


La suppression du service militaire national était la première étape franchie pour extirper de la conscience nationale une partie de ce qui était la contribution obligatoire de chaque citoyen et le premier devoir vis à vis de la nation le service militaire national.

Outre la contribution qu’il apportait en assurant la mixité des couches sociales dans un même corps il permettait le mélange des français de tous origines et religions. L’uniforme symbole de l’armée prévue pour défendre son pays était de nature à figer dans toutes les conscience cette appartenance à la nation.

Il apportait de plus des compléments à la formation civique des citoyens

Le vote des étrangers est la deuxième étape qui bouleverserait la notion de conscience nationale par l’intégration de politiques venues de d’aileurs .

On accorderait des droits sans exiger la contepartie des devoirs que chaque citoyen doit vis-à-vis de ses concitoyens et envers son pays.

On accorderait de manière indirecte par le jeu des élections locale la possibilité pour les étrangers de faire valoir des intérêts étrangers au pays , à sa culture à son histoire voire à ses intérêts économiques et stratégiques.

Les politiciens ne sauraient ignorer les conséquences à terme de ces nouveaux droits accordés aux étrangers.

Quel autre pays serait prêt unilatéralement accorder ces droits au Monde entier ?

Cette destructuration du corps social vise à dissoudre le sentiment national et permettre toutes les ouvertures, notament celle qui intègrerait à l’europe, certains le souhaitent, tout le pourtour méditerranéen. Le problème Turc ne serait plus qu’un épiphénomène de la construction européenne …

En annonçant le vote des étrangers pour les élections locales “pour ne pas faire peur ”, ils feignent d’ignorer le fonctionnement des institutions françaises .

Ces élections locales sont des élections “à double détente “… elles permettent en effet à travers la désignation des conseillers municipaux , généraux et régionaux, la désignation des grands électeurs qui élisent les sénateurs.

C’est une attaque en règle de la Nation dirigée vers le coeur de nos institutions .

Le Sénat représente le Pays profond issu des communes et du terroir . A ce titre il est une des garanties vitales pour la préservation des identités culturelles, traditionnelles et historiques d’un pays qui s’est forgé à travers les siècles.

C’est donc l’identité française qui est visée à court terme et la destruction organisée des fondements d’une partie de la civilisation occidentale .

Quel philosophe des lumières trouverons-nous pour répondre de cette destruction ?

Il est bon de rappeler que le Sénat est l’équilibre nécessaire à la stabilité des institutions . Il est le contre-poids nécessaire à une Assemblée Nationale prompte à changer la loi après chaque élection.

De Gaulle s’était attaqué au Sénat sans succès et a dû s’en aller ! le peuple avait dit non à cette atteinte grave de la stabilité républicaine . Comme pour le dernier référendum sur la constitution Européenne le peuple ne s”était pas trompé.

Que des populations obéissent aux réflexes communautaristes c’est un fait patent. On comprend le danger que représente le vote des étrangers pour notre stabilité républicaineet démocratique à travers les mutations programmées de nos institutions.

Que deviendrait un Sénat qui serait soumis aux influences étrangères à la France.

Ainsi à terme ” un communauté ” ayant suffisament de grands électeurs élus par l’étranger serait en mesure de peser à terme au sein du Sénat , sur les orientations de la loi française au point d’en modifier des principes fondamentaux.

La séparation de pouvoirs entre le politique et le religieux , en matière d’égalité entre tous les citoyens serait entâché par des passerelles insidieusement introduites dans des textes de loi ou de décrets ou de textes règlementaires.

La discrimination qui est un mal pernicieux ne doit pas être introduite y compris au travers de mesures insidieuse appelées “ discrimination positive”. Il s’agit là d’un détournement du droit républicain et la constitution française: la planche savonneuse où l’on cherche à nous pousser malgré nous ,sous de fausses notions de générosité.

Rappelons que le président de Sénat désigne trois des membres du Conseil Constitutionnel comme le Président de l’Assemblée Nationale et le Président de la République dans l’hypothèse (devenue incertaine) ou la France conserverait à terme ses institutions .

Il parait évident qu’il s’agit d’une stratégie concertée à une échelle dépassant les intérêts de la France portée par les tenants de l’Union Européenne et dont nos dirigeants portent une part non négligeable de responsabilité.

Cette stratégie comporte plusieurs niveaux comme une fusée à étages :

– pour la France
– le vote des etrangers ,
– l’alignement sur les lois étrangères “dites plus avancées” sur la bioéthique ,
pour le régime des couples unisexes ,compris sur la possibilité d’adoption.
– Nouveau projet de constitution européenne soumis seulement aux parlementaires.
-Nouvelle constitution pour la 6ème république réservant dans sa rédaction le fait
européen dans toutes ses compétences et possibilités d’élargissement .

– pour l’Europe
– Ratification du nouveau texte constitutionnel par les 27.
-Admission de la Turquie et des derniers petits pays européens en attente
– Création d’un exécutif fédéral européen
– Elargissement par accords privilégiés à des pays méditerrannéens
– Projet de Paneurope constitutionnelle intégrant le pourtour méditerrannéen…

La perpective de ce grand marché ouvert à la mondialisation réduira la France à une région peau de chagrin .
Que dire de l’Auvergne la lozère ou le limousin , terres folkloriques à acheter par nos voisins les plus riches pour leurs résidences secondaires.

Comme pour le référendum sur la constition européenne c’est de nouveau l’expression du mépris de nos dirigeants pour le peuple. Ils tablent sur l’incapacité du peuple à comprendre ces processus pour assoir leurs néfastes projets.

Ces projets sont-ils soutenus par ceux qui se disant humanistes n’ont que faire de l’humain ?
Ces projets sont-ils soutenus par les lobbies de la finance et du commerce international?
Ces projets ont -ils le vent favorable des indépendantistes babacoules et naïfs ?
Ces projets sont ils défendus par ceux qui espèrent une mutation en zône franche avec des casinos partout ?
Qui donc soutient ces projets?
Au profit de qui ?

Soutiendriez vous ces projets ?

Ce sont des questions que peut se poser un citoyen d’en bas, républicain, qui espère encore de son pays en pensant à ses enfants et petits enfants…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :