3 août 2020

La jurisprudence du Conseil d’Etat : Soupe au Cochon ou Gay Pride ???

La portée de la jurisprudence que vient d’émettre le Conseil d’Etat peut aller bien plus loin que la simple interdiction de distribution . En effet grâce à cette interdiction, certaines associations pourront désormais obliger les centres d’accueils financés par l’Etat à fournir systématiquement des services, des lieux publics qui n’excluent aucune religion , ni aucune opinion et qui respectent obligatoirement les croyances de chacun .

En ce sens, l’annulation par le Conseil d’Etat de la Décision administrative d’autoriser la distribution de cette soupe, rend caduque la loi d’interdiction sur les signes religieux à l’école , puisque cette loi est considérée comme discriminatoire par les familles musulmanes.

Le conseil d’Etat vient donc de leur donner raison . Elle rend également caduque la mixité dans les piscines publiques ou dans les services publics . Il convient donc d’établir immédiatement des horaires non mixtes et d’interdire la mixité dans les écoles publiques . Cette mixité est devenue illégale pour le Conseil d’Etat .

Et surtout , la décision du Conseil d’Etat consiste à renier totalement l’identité nationale française , qui est aussi faite de Cochon , de sangliers et de pieds de porc !!!

Le Conseil d’Etat fait bien partie des fossoyeurs de la France, comme l’a écrit Caroline Porteu sur resiliencetv, car un pays qui se renie lui-même , qui renie sa mémoire et ses traditions, ne peut avoir d’avenir pour ses enfants et ses petits enfants .

Pour se construire , une population a besoin de justice , de repères , d’élans , de volonté de créer , et ces capacités d’innovation trouvent également leurs racines dans une certaine fierté et mémoire identitaire .

En interdisant aux français toute référence identitaire , le Conseil d’Etat détruit sciemment et volontairement la mémoire de notre pays , et cela , nous ne pouvons l’accepter . Et ne nous étonnons pas si notre pays manque de repères , et si ces manques se traduisent par une totale incompréhension des devoirs civiques demandés à sa population .