25 septembre 2020
Non classé

Comportement variable des glaciers groenlandais

Les glaciers Kangerdlugssuaq (KL) et Helheim (HH), localisés sur la côte centre-Est du Groënland, sont des glaciers émissaires côtiers (outlet glaciers) Ils représentent à eux seuls 35 % de la décharge glaciaire vers l’océan de la région.

Le bilan de masse des glaciers ne se résume pas au rapport gain / perte à la surface (en proportion des chutes de neige et des fontes saisonnières), mais aussi à la vitesse d’écoulement, liée à la dynamique des glaces. Le travail de Ian M. Howat et al. a consisté à mesurer par satellite (ASTER, Terra) le comportement du KL et du HH entre 2000 et 2006. Sur cette période, la décharge totale a été de 52 Gt pour le KL, 30 Gt pour le HH. Mais l’intérêt de l’étude est de montrer la variabilité annuelle forte des vitesses d’écoulement. Ainsi, 80 % de la décharge du KL s’est tenue en une seule année (2005), suivi d’une chute du rythme de décharge de 25%. Le rythme d’écoulement du HH s’est élevé de 5 Gt/an entre 2000 et 2003, puis encore de 7Gt/an entre 2004 et 2005. Mais il a chuté de 13 Gt/an en 2006, de sorte que le glacier a retrouvé ses valeurs de l’année 2000. « Leur rythme combiné de perte de masse a doublé en moins d’une année, notent les auteurs, puis il a diminué en 2006 à un niveau proche du rythme précédent, sans doute en raison d’un ré-équilibrage rapide du front de vêlage après le retrait ».

Il est à noter que, selon Howat et al., l’ensemble de ces deux glaciers ne peut expliquer que 13 % environ des mesures totales de perte mesurée par la mission GRACE, alors que d’autres chercheurs avaient donné des proportions bien plus élevées pour la zone (Velicogna 2006). Les auteurs suggèrent qu’il faut chercher ailleurs le déficit du bilan de masse – cet « ailleurs » étant peut-être tout simplement le calibrage incertain de l’instrument lui-même.

Nous l’avions déjà exprimé sur ce site (climat-sceptique) à plusieurs reprises : les analyses courtes avec des instruments nouveaux ne permettent aucune conclusion robuste, les sciences du climat réclamant l’observation des tendances à long terme, dégagées de la variabilité annuelle. Le travail de Howat et al. l’illustre sur deux glaciers groenlandais ayant retrouvé en 2006 un rythme de décharge comparable à 2000. Comme d’habitude, les travaux issus des mesures GRACE avaient connu une couverture médiatique importante, celui-ci ne risque pas de faire les gros titres. Tout comme la réévaluation à la baisse des mesures GRACE par l’équipe de S.B. Luthcke à la fin 2006 n’avait pas refroidi les rédactions surchauffées de l’alarmisme médiatique.

Références

Howat I.M. et al. (2007), Rapid changes in the ice discharge from Greenland outlet glaciers, Science, scienceexpress doi : 10.1126/science.1138478
Luthcke, S.B. et al. (2006), Recent Greenland ice mass loss by drainage system from satellite gravity observations, Science, 314, 1286-1289
Velicogna I., J. Wahr, (2006), Acceleration of Greenland ice mass loss in spring 2004, Nature, 443, 329-331.

A lire également : cet article sur la variabilité décennale et séculaire du Groënland

publié par Charles Muller sur climat-sceptique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :