7 février 2023
Non classé

Les autorités marocaines et algériennes minimisent les attentats islam/istes

Ainsi, ceux-ci auraient sauté à distance…et de toute façon n’allaient pas à la mosquée selon leurs proches. Quant aux islamikazes marocains tous les médias, français également, font feu de tout bois pour démontrer qu’ils étaient issus de bidonvilles, ce qui implique que la misère économique et sociale est le facteur sinon unique du moins premier de ce genre d’attentats. Dans ce cas, et si l’on comprend bien, il faudra s’attendre à ce que les bidonvilles du Brésil, de Mexico, de Johannesburg, fabriquent d’ici peu ce genre de kamikazes puisque ce serait l’apanage quasi-mécanique du contexte socio-économique.

En aucun cas n’est mis en cause l’enseignement effectué par des immams radicaux étrangers, syriens, égyptiens, envoyés avec empressement par leurs pays pour s’en débarrasser tant leur enseignement sentait le soufre lorsque les autorités algériennes avaient décidé dans les années 70 d’arabiser par l’islam puisqu’elles n’arrivaient pas à le faire par l’école ou par les médias puisque l’arabe littéraire diffusée n’avait évidemment rien à voir avec les parlers populaires algériens sans parler du berbère et du français issu du latin que les berbères parlaient couramment du temps de St Augustin.

Ne parlons pas de l’enseignement moral et sociétal où tout ce qui se vit hors de la Sharia est considéré comme impie… Il n’est pas alors étonnant que des jeunes marocains en voyant de jeunes filles étrangères et marocaines en bikini sur la plage ou en short montrant leurs cuisses dorées lorsqu’elles se baladent dans les souks en riant, pêtent les plombs, lorsqu’ils voient des scènes interdites par leur enseignement intégriste, sans parler du reste, en terme d’images vues à la TV ou au cinéma, de la consommation en général, du désir global des sociétés marocaines et algériennes d’atteindre une certaine prospérité.

Il y a là une contradiction de plus en plus insupportable : on ne peut enseigner ou recevoir la parole, même, de Dieu et observer tout autour de soi des comportements qui la contredisent. En ce sens l’aspiration djihadiste de ces kamikazes est très cohérente et n’a rien à voir avec leurs origines, aussi misérables soient-elles. Mais, visiblement, autant parler à un mur…pourtant, même les murs tombent… Il ne semble pas que cela soit le cas pour la cécité actuelle des autorités de l’arabo-islam/isme et de ses alliés occidentaux et altermondialistes essaimant dans toute la presse démocratique, en particulier française, qui est devenue un pur produit de propagande effaçant tout ce qui serait l’ombre d’une critique, tout en ne comprenant pas que plus elle ira dans ce cas, plus elle alimentera le feu qu’elle croit éteindre en l’étouffant dans du socio-économique : sauf que l’humain ne se nourrit pas seulement que de pain…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :