7 février 2023
Non classé

La Diagonale : de gauche et sarkozystes

Qui est aussi celui de Nicolas Sarkozy, que ce soit dans les solutions préconisées pour remédier à la crise de l’emploi, combattre l’insécurité, relancer l’ascenseur social, promouvoir l’égalité hommes femmes, instaurer la responsabilité des magistrats entre autres sujets cruciaux.

Le tout basé sur « les valeurs éthiques des droits et devoirs sociaux. » Diagonale qui montre que, contrairement à ce qu’affirment les anti-sarkozistes – qui poussent le ridicule jusqu’à affirmer, entre autres, que ce candidat aurait été anti-Dreyfusard ( sic) www.stopsarko.net – n’appartient nullement à une quelconque droite crispée. Bien au contraire. Avec, par exemple, dans un premier temps un vote des immigrés « bien implantés dans la vie sociale de leur commun…depuis au moins dix ans et y acquittant régulièrement des impôts locaux » pour les municipales. « Elément facilitateur d’intégration. » Entre autres mesures de bon sens. Avec lesquelles, sans tapage, de plus en plus de responsables de gauche ne peuvent qu’être d’accord, comme on le voit dans l’ouvrage.

Ouvrage écrit par Cyrille Parant, ancien journaliste économique, observateur averti du monde politique. Qui observe aussi que « l’électeur de gauche, en 1981 votait Mitterand et sa foi l’animait. En 1988, il votait encore Mitterand et la confiance le motivait. En 1995, forcément il votait Jospin…mais un doute s’insinuait… » Or, depuis longtemps, « fanées sont les roses du Panthéon… » et à « cette mythologie utopique » ont fait place « des compromis, des concessions, des arbitrages. »

On peut imaginer ce qu’aurait dit l’auteur d’un ouvrage publié en février 2007 du débat surréaliste grand écart voulu par Madame Royal, prête à tout pour ratisser le plus large possible, se moquant de ses propres contradictions, du désaccord du P.S., sans parler des mouvements d’extrême-gauche.. Et qui tente ici de rallier François Bayrou…En pure perte, d’ailleurs, car si le Président de l’UMP a accepté de parler avec la candidate – dialogue que souhaite aussi Nicolas Sarkozy, mais loin de l’agitation des caméras – il le fait sans, pour autant, donner de consigne de vote ou se rallier à Madame Royal. Qui aura donné un coup d’été dans l’eau mais prétendra le contraire, bien entendu.

Il faut lire ce premier essai absolument pour se replonger dans les idées, loin de toute poudre aux yeux, avant de déposer son Bulletin dans l’urne…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :