7 février 2023
Non classé

Bayrou, égo-centriste

Il ne fait pas seulement du néomarxisme sondant la perméabilité du psychisme sarkozien vis-à-vis des “puissances d’argent” (on disait les “200 familles” autrefois au feu parti communiste…), il prétend s’emparer de l’idée même de démocratie.
Comment ? En opposant l’idée de séparation des pouvoirs à celle de contre-pouvoirs, vocable gauchiste anti-institutionnel de type soviétique qui prétend se substituer aux organismes légitimes en organisant la contestation permanente comme on le voit dans les universités, et les services publics. Ainsi, certains se prétendent au-dessus du suffrage universel en se targuant d’être des docteurs es services publics, ceux-ci étant leur propriété qu’un Sarkozy aurait comme intention de “casser”…

Bayrou ne parle pas autrement, sinon en ajoutant de la confusion et du mielleux (future cuvée 2012) lorsqu’il parle de “mieux éduquer, soigner, gouverner”, ce qui ne mange pas de pain lorsque l’on n’explique pas comment.

Il sera très intéressant d’observer ce qui va se passer dans tous les prochaines semaines sur ce très strict point du comment. Á commencer par les élections législatives : comment le Modem va-t-il procéder ? Bayrou va-t-il faire du Le Pen en se maintenant au second tour ? Va-t-il s’allier au PS ? Se désister au cas pour cas pour l’UMP ? Il semble bien qu’il va jouer sur les trois tableaux à la fois puisqu’il ne semble pas qu’un accord de gouvernement voire même de désistement puisse voir le jour avec le PS ou l’UMP. Bayrou n’en a cure puisqu’il se prétend porter par une vague de ni-ni (ni droite ni gauche) trente trois mille personnes ayant adhéré dit-il à son mouvement depuis dimanche.

Mais ne les emmêne-t-il pas vers une impasse à l’instar du joueur de flûte faisant le funambule à l’extrême bord de la falaise du politique ? Il est dommage qu’un vaste mouvement de renouvellement de la vie politique qui se manifeste également et sans doute surtout dans l’élection de Sarkozy se voit gâché par des aventuriers en panne d’OPA et jouant le rôle du personnage indispensable, mais qui se trouvent éternellement “poulidorisés”. Les livres d’Histoire en regorgent : Mendès France, Chaban Delmas, Jacques Delors, Michel Rocard, Bernard Kouchner, Dominique de Villepin….

François Bayrou tente d’utiliser les failles actuelles du système politique pour espérer une autre issue, que celle-ci. Sauf qu’il ne semble pas convaincre sur ce plan ; la montagne Bayrou accouche d’une souris, un nouveau parti, malgré toutes les rotomontades et effort de collier possibles prétendant faire “autrement”. Á moins, il est vrai, que le PS se casse en deux et que l’UMP ne puisse pas transformer l’essai.

Sur ce dernier point,le fait que Sarkozy ait approché Hubert Védrine pour le poste de ministre des affaires étrangères, c’est-à-dire un pro palestinien et un anti-américain (partisan de l’Europe puissance s’opposant, en priorité, aux USA) n’est pas là pour rassurer les occidentaux néomodernes que nous sommes.

Aussi nous faudra-t-il être vigilant à ne pas voir certains espoirs être entamés par la continuité d’une politique chiraquienne qui n’a fait qu’accroître les tensions en France et dans le monde puisque au lieu d’apparaître unis face au totalitarisme islamiste et néocastriste, la France, et, encore plus, l’Europe, alimentent le jeu de dupes que fomente en sous-main des pays comme l’Iran la Syrie le Vénézuéla, le Zimbabwe, le Soudan, puisque ces pays n’ont souvent pas d’autre politique que de diviser pour mieux rêgner.

En tous cas, observons que, sur tous ces points, Bayrou semble bel et bien inexistant.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :