7 février 2023
Non classé

Serge Areski Atlaoui condamné à mort en Indonésie

Si vous préférez le téléphone (c’est aussi très embêtant le téléphone et ça mobilise du monde), vous pouvez aussi demander des explications par téléphone au numéro suivant en restant toujours courtois – insistez bien pour qu’on vous explique en quoi la condamnation à mort est juste, à partir des éléments que nous allons vous fournir dans la lettre. Tél: 01 45 03 07 60

Vous pouvez aussi envoyer la lettre par fax. Fax: 01 45 04 50 32

ADRESSE :
Son Excellence Monsieur Arizal Effendi,
Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire pour la République Française,
Ambassade d’Indonésie-
47-49 rue Cortambert
75116 Paris

ATTENTION COPIEZ-COLLEZ LA LETTRE DANS VOTRE TRAITEMENT DE TEXTE PUIS IMPRIMEZ LA : N’IMPRIMEZ PAS DIRECTEMENT CETTE PAGE. La lettre est volontairement ironique : elle vise à se faire poser quelques questions de bon sens du côté de l’ambassade et à les faire réagir. Personnalisez si vous le souhaitez votre lettre en indiquant la date et la ville, signez (une fausse signature est possible, il s’agit de montrer que ce sont des personnes différentes qui écrivent). Pour le reste, rien ne vous empêche de rester anonyme. D’autres types de lettres plus simples sont possibles avec juste la mention : “Je suis scandalisé par la condamnation à mort de Serge Areski Atlaoui”. Il est possible aussi d’utiliser des cartes-postales : mais la carte-postale ne s’ouvre pas, c’est un demi-flocon de neige. Vous pouvez bien entendu modifier cette lettre.

ATTENTION : restez toujours courtois ! Vous pouvez laisser un commentaire ci-dessous pour indiquer que vous avez participé à l’opération. Vous pouvez aussi copier-coller l’ensemble du message sur votre site, avec ou sans mention de l’origine.

Lettre :

Monsieur l’Ambassadeur

Je sais que l’Indonésie est un pays hautement civilisé, je le sais depuis que j’ai appris qu’un indonésien musulman du nom d’Hasanuddin a été condamné le 18 février 2007 à 20 ans de prison pour avoir décapité trois indonésiennes chrétiennes : Alfita Poliwo (17 ans), Theresia Morangke et Yarni Sambue (toutes deux âgées de 15 ans) alors qu’elles se promenaient tranquillement sur les routes de la province de Sulawesi par une belle journée de 2005. Nous pensons nous autres occidentaux que la peine est tout de même bien clémente, mais je comprends qu’un pays bien plus civilisé tel que le vôtre ait des lois bien plus clémentes que celles, quelque peu barbares sans doute, de nos pays européens.

Aussi quelle ne fut pas ma surprise d’avoir appris qu’un ressortissant français non musulman, Serge Areski Atlaoui, avait été condamné à mort le 28 mai 2007 ! Peine dont ont aussi écopé un néerlandais et cinq chinois. Je me demande bien quel crime horrible surpassant le précédent ont bien pu commettre ces personnes pour mériter un tel châtiment ! Pour le néerlandais et les chinois, j’avoue ne pas savoir, mais j’apprends que le français était un ouvrier-artisan vraisemblablement un peu idiot pour accepter les yeux fermés l’entretien de machines dont il apprendra sur place qu’elles servent à fabriquer de l’ecstasy, ce qui le rend certes coupable. Or entre temps, j’apprends que les patrons de cette entreprise si particulière, tous indonésiens et tous musulmans avaient été condamnés à 20 ans de prison. J’ai aussi le souvenir d’avoir vu à la télévision un vieil homme présenté comme étant un “magistrat” important expliquer aux téléspectateurs français que l’ouvrier-artisan au salaire de 2000 euros par semaine était un des organisateurs du trafic de 600 millions de dollars, ce qui à ses yeux justifie une telle condamnation.

Comme je ne peux penser qu’un pays aussi civilisé que l’Indonésie n’applique des jugements cléments qu’à partir du moment où les coupables sont musulmans pour se montrer impitoyablement sévère pour tout ce qui n’est pas musulman, ce qui serait, avouez-le, très barbare, je pense qu’il s’agit là d’une regrettable erreur. Après tout nous commettons tous des erreurs, et les juges aussi ont le droit d’être fatigués.

C’est pourquoi je m’en remets à Votre Excellence pour indiquer aux autorités compétentes de votre pays qu’il y a eu manifestement une erreur d’appréciation nuisant fortement à l’image de son pays à travers le monde. Il va sans dire qu’une révision du procès s’impose au vu des éléments fournis. Mais notez que si les magistrats de votre pays ne présentent pas la fiabilité requise pour une révision du procès – vous savez ce que c’est que le personnel – sachez que la France, les Pays-Bas et la Chine disposent de tribunaux tout à fait compétents quant à eux.

Enfin, il semble que le président de l’Indonésie dispose du droit de grâce, je ne doute pas que vous porterez très rapidement la nouvelle de ce dysfonctionnement judiciaire regrettable aux autorités du pays qui sont manifestement dans l’ignorance pour ne pas avoir réparé une injustice aussi criante avec diligence.

Si je puis me permettre une suggestion de peine à chuchoter au creux de l’oreille des juges, et puisqu’une personne qui en décapite trois autres est condamnée à 20 ans dans votre pays, je pense qu’un maximum de 5 ans de prison, assorti ou non de sursis, est le maximum auquel peut être condamné le français.

Je ne doute pas que vous fassiez le nécessaire pour contribuer à maintenir le haut niveau de civilisation de votre pays et j’ai l’honneur, Monsieur l’Ambassadeur, de présenter à Votre Excellence l’expression de ma très haute considération.

Pourquoi adopter une telle méthode ?


Sur le modèle Sita, le Blog du Cochon Hallal lance l’opération MCB (Missives Contre la Barbarie). Les pétitions n’ont en effet guère fait la preuve de leur utilité : vous déposez une pétition à l’ambassade de 50000 signatures qui se retrouve en deux temps trois mouvements à la poubelle… la belle affaire ! Bref, la pétition permet de soulager sa conscience, mais est en règle générale d’utilité douteuse.

Comme le dit le webmaster de Coranix à propos de la technique de pression par lettres : “Cette méthode d’action par lente accumulation de minuscules pressions est dite Méthode du flocon de neige. Un flocon de neige ne pèse rien. Il pèse même trois fois rien. Mais un flocon, plus un flocon, plus un flocon… fera effondrer le plus solide des toits sous ce lent, patient et opiniâtre amoncellement de minuscules flocons qui, bien que ne pesant rien, ou trois fois rien, finiront par écraser votre toit.” Une pétition, qu’elle ait 10 ou 50 000 signatures, c’est 1 flocon de neige. Une lettre, c’est un flocon de neige, 100 lettres, c’est une boule de neige, 50 000 lettres, c’est une avalanche. Car les lettres, il faut les ouvrir, il faut commencer à les lire… et cela finit par coûter plus cher pour le destinataire que pour l’expéditeur. Et le temps et l’argent, cela se remarque !

Up date : ci-joint l’adresse de l’ambassade de France en Indonésie :

KEDUTAAN BESAR PERANCIS DI INDONESIA
Jl. M. H. Thamrin No.20
Jakarta Pusat 10350
Indonesia

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :