7 février 2023
Non classé

Fonte accélérée des médias occidentaux

Sur un tout autre sujet, CNN vient de commencer une série de documentaires sur les “guerriers de Dieu”…
Et comme guerrier rime avec extrémiste pour CNN, dimanche 14 octobre les Juifs “extrémistes” sont passés au crible avec cette explication supposant que tout leur comportement serait le résultat de leur seule présence “coloniale” tandis que la réaction musulmane serait uniquement le résultat de cette motivation insupportable.

D’un côté est donc implicitement critiquée l’idée que les Juifs puissent revenir sur la terre de leurs ancêtres en faisant fi de la réalité juridique d’aujourd’hui, de l’autre la revendication islamique ou nationaliste palestinienne est prise pour argent comptant alors qu’elle maquille bien plus que les Juifs une fiction historique, sa supposée présence immémoriale, par des arguties juridiques qui ont tous pour objet en réalité la disparition de l’Etat d’Israël.

L’incompréhension est telle que lorsqu’une “colon” explique qu’elle a louée à un propriétaire palestinien son bout de terre, sa justification est reçue de façon incrédule par la journaliste de CNN, et d’ailleurs par le gouvernement israélien lui-même qui a récemment décidé de l’expulser en tant qu’implantée illégale alors qu’elle était locataire !

Ici une réalité juridique, tant brandie par les partisans ” de la paix contre les territoires” qui veulent précisément hisser cette réalité au-dessus des querelles historiques et religieuses, est pourtant battue en brèche ; comme s’il était intériorisé que les Juifs doivent tout rendre, jusqu’à réintégrer leur identité de juifs sans territoire afin que tout puisse rentrer dans l’ordre de la fiction intellectuelle du tiersmondisme dominant : les palestiniens n’ont pas d’autres revendications que sociales et politiques ; seuls les “sionistes” ont une revendication idéologico-religieuse par essence condamnable.

Entendons-nous. Que la question israélienne soit analysée dans sa revendication purement juive est une chose parce que l’on ne voit pas pourquoi la nation israélienne ne connaitraît pas le même destin pluri-ethnique des autres nations ; mais de là à spécifier que même cette perspective doit être dissoute dans un retour à la construction historique d’antan où les Juifs n’existaient qu’en tant que peuple dominé, est un pas qui est pourtant franchi par tous ceux qui, sous couvert de bonnes intentions, prennent pour argent comptant toute la revendication palestinienne en évitant soigneusement d’en repérer les racines idéologiques et religieuses.

Nous en sommes donc là. Sur au moins deux points essentiels. Climat et conflit israélo-palestinien : approximation et contre-vérités. Ne parlons pas d’économie ou de protection sociale, la désinformation atteint là aussi des sommets abyssaux. Mais le bon peuple semble s’en accommoder : il suffit de saupoudrer les médias de jeunes filles en fleur et de nouvelles “people” (Cécilia et Nicolas) pour oublier le purin qui sévit tout à côté dans ces colonnes où se pétrit à longueur de ligne la nouvelle idéologie dominante.

Voir également :

Deux mamelles de la politique actuelle :lâcheté et paresse, de Michel Garotté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :