9 décembre 2022

A propos du dit réchauffement climatique et des primaires américaines

Ce bémol, qui n’en est pas un, cherche à légitimer cette fameuse taxe carbone prévue après les élections municipales qui, ajouté à la tva dite sociale, auront tôt fait de plomber encore plus la croissance française… Ou comment la manip idéologique, semblable à la manip communiste qui ruina un bon tiers de l’Humanité pendant 70 ans, a encore de beaux jours devant elle : un voyage au pôle Nord de Carla Bruni et Nicolas Hulot et tout sera dit.

Ainsi Obama est arrivé en tête des primaires démocrates dans un Etat comptant 95% de blancs. Pour un Etat dit raciste comme sont généralement présentés les USA on n’a jamais vu ça. Il cependant aisé de deviner comment les anti-américains primaires qui pullulent à droite et à gauche en France vont s’en sortir pour expliquer ce phénomène : c’est à cause de sa position sur l’Irak, bien sûr ! alors que la plupart des commentateurs expliquent que l’Irak arrive bien derrière les préoccupations internes en matière économique et sociale. Mais admettons que cela soit aussi le cas. Est-il le seul facteur ? Non, si l’on analyse plus finement les capacités intégratives plus importantes de la classe politico-médiatique et économique américaine comparées à ce qui se passe dans la “vieille” Europe qui prend pour le coup une leçon, elle, qui a l’habitude d’en donner.

Pour en revenir à l’Irak, le fait que ce pays commence à ré-émerger, que la situation des Kurdes et des shiites n’a jamais été aussi bonne, que le bouleversement a boosté le changement dans la région comme on le voit dans les émirats en Jordanie et ailleurs, sont autant de réalités évacuées, amoindries, effacées, parce qu’elles ne correspondent pas à leur représentation médiatique.

Tant que le réel démentira les médias, il n’aura pas à être énoncé : et pas vu donc pas connu, ce qui permet aux oiseaux de mauvais augures de continuer à professer, tel un Pascal Boniface sur RMC vendredi 4 janvier au matin, parlant de “scandale” à propos de l’Irak, minimisant ce qui s’y passe en parlant seulement de réduction actuelle du nombre de morts américains, tout en soulignant que les Américains devraient se demander pourquoi sont-ils si haïs dans le monde. Or, la vraie question est plutôt celle-ci : n’est-ce pas parce que les Américains appuient là où cela fait mal que tant de classes politiques bloquées rigidifiées grincent de par le monde parce qu’elles ne veulent pas changer, laisser la liberté à leur peuple qui la demande et la vit sous le manteau des DVD et des jeux vidéo made in USA ?

Tant que nous confierons l’analyse du réel à ce genre de myopes, ne nous étonnons pas qu’un 11 septembre puisse arriver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :