7 février 2023

Zimbabwe, présence française en Afghanistan, Tibet, Bolivie, Vénézuela, etc…

Mais revenons tout d’abord à l’Afghanistan : que le Parlement français soit tenu informé avant que l’annonce des renforts soit faite est une chose (même si constitutionnellement rien d’illégal n’ait été accompli par le gouvernement), mais que l’ “on” profite de cela pour parler de “bourbier”, tout en barbotant dans la vieille mare des illusions enfantines conseillant l’aghanisation des troupes et la solution politique, dénotent bien du degré d’impréparation mentale de nos soit disantes élites.

Quant au Zimbabwe, il n’a jamais fait objet d’une contestation en France, avec sa fausse révolution agraire (les terres ont été distribuées à des amis de Mugabe -au détriment des fermiers déjà présents- qui en plus ne connaissent rien à l’agriculture) hausse des prix de 100 000%, hausse qui sape par ailleurs les illusions socialisantes en Bolivie et au Vénézuela parce que la raréfaction des produits, la hausse des impôts frappant les bénéfices étrangers, ralentissent leur production et bien plus grave les investissements.

Qu’il y ait eu la nécessité d’une réelle réforme agraire, et l’affermissement d’un processus démocratique permettant à ce que le pouvoir ne reste pas sous l’unique emprise d’une oligarchie foncière (ce que les USA n’avaient à vrai dire pas compris dans les années 60-80 n’y voyant seulement à l’époque de la guerre froide que la main de Moscou), ces nécessités de réforme ne doivent pas pour autant signifier qu’il faille basculer dans une étatisation de type communiste qui ne ferait qu’aggraver la situation en réalité.

Mais chut ! de tels débats vous ne les aurez pas en France… Sauf le 21 avril peut-être remarquez puisque RTV, OIL et LPD organisent un premier dîner-débat à Paris (contact : resiliencetv@free.fr)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :