9 mai 2021

Saillies de rentrée (4) : Irrationalité des marchés et verrouillage idéologique

Pour commencer par l'irrationalité des marchés financiers, observons que les deux expériences sans régulateur, le chemin de fer anglais et le marché électrique californien, ont débouché sur un fiasco, malgré des circonstances atténuantes fortes, du moins pour le chemin de fer anglais : la puissance publique n'avait pas investi depuis trente ans quand cela fut privatisé en 1980 (en même temps que l'instance de régulation et ce fut l'erreur) : l'intervention concertée des banques centrales (indépendantes) fait-elle alors partie d'un service public nécessaire ou d'une subordination de celui-ci aux "puissances d'argent"? La réponse a été donnée semble-t-il ces temps-ci, même si l'on peut trouver à redire sur l'origine politique, démocrate, de ces subprimes, accaparée par la machine spéculative ou comment prêter louer et vendre des titres sans garantie…

Quant à l'autre plan, celui de cette certitude implacable, quasi-divine, qui fait dire que l'avenir physique de la Terre est d'ores et déjà connu dans les cent ans, les conséquences en sont redoutables puisque cette position, bien plus idéologique que scientifique (voir les objections du climatologue Marcel Leroux, membre de l'Académie des Sciences, sur ce point) place les détenteurs de la doctrine comme des prêtres quasi intouchables, des sortes demi-dieux, à la tête d' instances mondiales, au top du gratin international, ce qui ne peut pas ne pas tourner les têtes, comme déjà avoir droit de vie et de mort médiatique, pour le moment…

Et déjà l'on fait feu de tout bois pour empêcher de consommer à l'Ouest alors que dans le Sud et à l'Est on aspire enfin à goûter à un certain confort et des plaisirs que seuls les nouveaux dirigeants s'octroyaient dans une hypocrisie la plus véhémente.

Aujourd'hui, le sytème s'emballe puisque la croissance est à zéro donc il faut à tout prix inventer des catastrophes jusqu'à parler de la fonte de la banquise en été comme élément déterminant alors que cela s'est déjà produit. Quant au CO2, sa mauvaise presse est patente alors que sa fonction n'est pas entièrement négative (elle permet déjà à la végétation de prospérer et ainsi de nous fournir en oxygène).

Le fait qu'il est progressé de 320 à 380 ppm en 400 000 ans est-il une preuve suffisante de la catastrophe hulotieno-algorienne annoncée avec des hausses de plusieurs degrés en chaleur et de plusieurs mètres du niveau des mers ? Rien n'est moins sûr. Nous verrons bien, d'autant que depuis deux ans, le climat se refroidit en Europe et les hivers sont rigoureux au Canada et aux USA. N'a-t-il pas neigé en été dans certaines contrées africaines et sudaméricaines ?

Le problème n'est pas tant de nier un changement, puisqu'il y en a toujours eu comme le dit Leroux (le Sahara était boisé et riche en "biodiversité"…bien avant que la civilisation humaine n'apparaisse…), mais de considérer qu'il soit due à un seul facteur, l'homme, comme si son côté démiurgique devait être souligné ici aussi par ses plus grands détracteurs. Comme si la Terre devait rester passive, comme si l'on confondait tout, pollution, effective, et climat, complexe, lié également à d''autres facteurs qu'anthropiques.

Le coup de la fatalité dernière garantie par "la" science nous avait été déjà fait par le socialisme scientifique dit marxisme : l'URSS était donc de la science appliquée et ti n'y avait rien à dire, sauf Aron qui se battait seul et parlait d'opium (des intellectuels). Aujourd'hui, rebelote, sans parler des OGM et du reste…Israël, Irak, islamisation etc…

Nous sommes en situation telle que critiquer l'idéologie dominante revient à être traité de "réactionnaire", d'extrême droite alors que celle-ci ne cesse de donner des gages sur l'islam, Israël, même si elle résiste encore un peu sur l'écologie, mais pour combien de temps ?…

Peu importe… Ce qui compte c'est rechercher la vérité, même si elle fait mal et vient nous prouver que nous avons tort, eh bien il faudra l'accepter…

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :