29 janvier 2023

Delirium tremens : de Todd à Bigard (qui réitère)

Ainsi va le delirium tremens d’une élite intellectuelle et artistique française déclassée et donc à l’abandon, se jetant éperdument dans le superlatif et le non sens en guise d’épopée.
Car il faut sauver coûte que coûte le mythe de l’unique cause, celle d’un Occident origine du mal, d’où l’impossibilité que quelqu’un du “Sud” si fantasmé dans sa bonté et son aspect victimaire, puisse être le “bad guy”, impossible vous dis-je, donc l’insécurité sera le produit néolibéral de firmes et de forces occultes en guise de profits supplémentaires, payant un Ben Laden pour qu’il suscite l’insécurité, ce qui permettra de créer toute l’industrie de la sécurité et toute son institutionnalisation : Big Brother est une création bourgeoise impérialiste utilisant des marionnettes musulmanes également what’s a big deal ?

Nous en sommes là ; là, là…

Une réflexion sur « Delirium tremens : de Todd à Bigard (qui réitère) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :