25 septembre 2022

S’immuniser du poison totalitaire

Cette substance idéologique se diffuse à chaque instant par toutes les prothèses médiatiques et intellectuelles de la Secte SHA du fait qu’elle est non pas “intelligente” comme le disait Delfraissy à propos du Sars Cov2 (avant ses aveux concernant sa pression médiatique) mais plutôt “maligne” à la façon d’une tumeur cancéreuse attaquant le “Soi” de nos cellules mentales : elles ne savent plus (inhibent) qui elles “sont” car les “spike” de cette substance propagandiste agissent à chaque instant comme “cadre de référence” repère, s’introduisent dans les mots cibles du jour, les détournent enfin pour qu’ils viennent inoculer la culpabilité et la peur de ne pas être (dans) la nouvelle norme, même à petites doses, ce qui peut s’avérer très “toxique”, selon le terme à la mode puisque cela inhibe tout esprit critique suc pourtant de l’esprit humain en général de l’esprit occidental et français en particulier.

Ainsi, même les partisans de ce poison idéologique s’introduisant dans les mots pour les transformer en nano-bombes neuronales peuvent y succomber par inadvertance, telle cette hautaine Autain prise dans cette micro glue spirituelle car elle aurait comme “lié” dans un tweet relatant l’assassinat (en cours) de Rushdie l’islam shiite de “l’islamisme” ; un “crime” impardonnable pour les prothèses de la Secte immédiatement à ses trousses (à la façon des machines tueuses dans Matrix des tueurs de la secte des Assassins ou encore des Ninjas)  de telle sorte que ces porte-flingues spirituels de la lumpen-intelligentsia lui reprocheront alors son “islamophobie”; comme si c’était interdit par la loi, ou qu’il s’agissait de “xénophobie” voire de “racisme”, comme si surtout le droit de critiquer un discours se prétendant “religieux” était banni en France et en Occident, alors qu’il s’agissait seulement pour cette hautaine adepte de l’aggiornamento avec l’islam de séparer la bonne et mauvaise “instrumentalisation de ce dernier, or, même ce tri “modéré” bien dans les clous s’avère désormais “haram”, les tueurs à ses trousses ne disant pas un mot (pas un seul, à la différence de l’aveu du recteur de la mosquée de Paris) sur le sujet traité par le tweet maudit : la mise à mort de Rushdie.

Il en est de même pour les fortes chaleurs de cet été, pas exceptionnelles lissées sur un siècle, et qui semble plutôt liées, selon les spécialistes non inféodées à la Secte, aux cycles El Nina/El Nino sous influence solaire ;  eh bien tous les médias de grand chemin (tous? Tous!) feront le lien, sans preuves probantes, avec ledit “réchauffement climatique” alors que la distinction à maintenir entre météo et tendance climatique reste toujours de l’ordre de trente ans… Pourquoi le font-ils ? Pour la même raison que pour le sanitaire les mœurs les relations internationales : inoculer à petits moyens grands feux (aujourd’hui grands feux) un modèle idéologique de type totalitaire au sens d’inhiber l’immunité “naturelle” des individus (appelée droit naturel en philosophie politique, “loi au dessus des lois” indiqué dans la DDHC élément du Bloc Constitutionnel en France) au profit d’une immunité artificielle multiforme (micro et macro); et ce parfois sous la croyance niaise portée par les idiots utiles de faire le “bien” au nom de la “Science” à la façon platonicienne des Gardiens dans son livre la République (politeia) alors que Platon indique aussi dans Le Politique la nécessité de mettre à l’écart le pilote du vaisseau lorsqu’il nous amène sur les récifs, même s’il le fait doucement surtout aujourd’hui, jouant même du violon démagogique comme sur le Titanic.

Ne parlons pas de l’inflation actuelle, plus importante désormais tendanciellement en France qu’au Brésil, de ce qui se passe réellement en Ukraine (le comble du ridicule étant de faire croire que l’armée russe bombarde la centrale nucléaire qu’elle vient de saisir…) du trafic d’armes dans le monde, du trafic d’êtres humains en hausse, tout un ensemble de sujets donc qui sont aujourd’hui soit passés sous silence soit laminés jusqu’à les rendre banals au sens où ils paralysent par inertie l’action de l’esprit critique, malgré quelques alertes ici et là.

Mais, ainsi, la fiction actuelle du “bon” Réel Potemkine reste sauve, sauvée, arrachée, des mains “complotistes” heureusement pourchassés par tous ces robots institutionnels manœuvrés par la police de la pensée ; elle tient encore ; pour combien de temps ? Impossible à dire, surtout parce que ses servants volontaires ont intérêt à ce que ses trompe l’œil fasse toujours office de réel officiel.

Seule sans doute la diffusion, même à petites gouttes à la manière homéopathique, de sérums de survie spirituelle permettant de déciller les yeux moutonniers placidement en train de jouir sous excitant médiatique -à la façon de ces grenouilles se pensant encore dans de l’eau à température égale- permettrait de montrer de plus en plus l’inégalité qui y prévaut entre les soumis à ce poison et les adeptes de la Secte bien immunisés et en riant cyniquement encore sous cape tant ils arrivent encore à berner ces milliards de gens qui sous hypnose fébrile en redemandent tant cette drogue mentale est au départ confortable avant d‘accrocher tous ses adeptes.

Le sevrage sera donc très dur s’il ne se fait pas dès maintenant…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :