26 janvier 2022

Guadeloupe : répétition générale ?

Dans son bloc-notes d’aujourd’hui 6 mars intitulé : "L’homme d’Etat à l’épreuve de la crise", Ivan RIOUFOL du Figaro écrit ce qui suit:
 
    "Quand Laurence PARISOT explique (…) : ‘Dès le départ, l’Etat n’a pas tenu son rôle, n’a pas permis que les négociations se déroulent d’une manière normale’", elle fait allusion, selon RIOUFOL, à une réalité occultée : "un collectif autoproclamé, le LKP, s’est joué de l’Etat de droit et a imposé ses exigences. Tolérable ?".
 
     Un constat d’ailleurs renforcé par les dernières rodomontades d’Elie DOMOTA, patron du LKP, rapportées par LCI.fr : "Face aux entreprises rechignant à appliquer l’accord signé jeudi, le leader du LKP est clair : "Soit ils appliqueront l’accord, soit ils quitteront la Guadeloupe"".
 
    Le département français ultramarin de la Guadeloupe ne me paraît pas plus qu’un autre devoir obéir, pour assurer l’ordre public, à des milices privées quel que soit le masque pseudo-légal sous lequel elles se proposent d’agir dans le sens indiqué par M. DOMOTA.
 
    C’est pourquoi, dans le climat général terriblement dégradé que connaît la France, j’attends avec le plus grand intérêt de voir, dans l’hypothèse où le LKP mettrait ses menaces à exécution, dans quelle mesure l’Etat providence agonisant pourrait faire face à cette nouvelle chienlit.

Librement !
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :