27 septembre 2022

Poisson du 2 Avril

Demain 2 avril s’ouvre à Londres la grande réunion du G20 que notre président Nicolas Sarkozy se dit prêt à boycotter s’il n’est pas légitimement fait droit, au front du monde entier, à ses propres exigences.
 
    Or, selon Mathieu LAINE* "Nous assistons à une multiplication des législations en matière de transparence imposée et la crise actuelle devrait nous livrer, en la matière, le cru du siècle". Ce à quoi, secrètement, aspire Nicolas Sarkozy.
 
    Mais "Chacun devrait pourtant savoir que trop de lois et trop de règlementations tuent le droit, que les lois inutiles chassent souvent les lois nécessaires existantes, et que plus la loi est complexe, plus elle engendre l’arbitraire et le soupçon".
 
    Dans l’optique du G20, Nicolas-le-Court est-il seulement capable de concevoir que "L’ensemble de ces nouvelles normes, créées dans l’espoir de rendre la société plus transparente, produit donc l’effet inverse en plaçant la réalité dans l’ombre de la technicité et la multiplicité des textes" ?
 
    Car même chez les libéraux les plus stricts "L’idée n’est pas, bien entendu, d’interdire toute réglementation, mais de veiller à ne pas se précipiter et à envisager, pour chaque nouvelle norme, son utilité réelle, c’est-à-dire un équilibre positif entre ses effets bénéfiques et ses effets pervers".
 
    Aussi ne me fera-t-on jamais croire qu’une telle réunion au sommet puisse accoucher d’autre chose que de déclarations d’intention politiquement correctes; mais ce qui est surtout à craindre, c’est l’usage a posteriori qu’on en fera : sur ce point, ma confiance dans les capacités du président Sarkozy à viser juste est nulle.  
 
 
* Mathieu LAINE : "Post-Politique" (JC Lattès, 2008), pp.106 & 107.

Librement !
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :