10 mai 2021

Monsieur le Président de la République,

Je vous écris car il m’apparaît, à la lumière des faits, que si de grands efforts sont à bon droit déployés en direction des gens qui souffrent directement de la crise, rien n’est réellement entrepris sur un plan structurel pour garantir l’avenir. Or, ladite crise n’est pas faite pour durer éternellement et viendra bien le jour où nos malheurs actuels, qui sont aussi, globalisation oblige, les malheurs de la planète entière, ne seront plus qu’un mauvais souvenir.
 Mais si nous pouvons espérer en sortir sans trop de casse sociale, je ne suis en revanche absolument pas certains que la France (aux ordres d’un cadavre, selon feu Maurice DRUON) sera suffisamment armée pour affronter un monde plus véloce et changeant que jamais.

Reconnaissez, M. le Président, que depuis deux ans aucune véritable réforme structurelle n’a été engagée par votre gouvernement à l’exception, il est vrai, de l’exonération des droits de succession pour 95% des Français.
 
  En dehors de cette mesure de justice, strictement rien ! RIEN en matière de fiscalité confiscatoire; RIEN en ce qui concerne les retraites en voie de disparition, et encore MOINS QUE RIEN s’agissant de l’assurance maladie en état de mort clinique.
 
  Sans parler du reste, en particulier d’une libéralisation des plus urgentes du marché du travail phagocyté par une folle production de lois et de réglementations la plupart du temps anachroniques…
 
    Cependant, aujourd’hui est un grand jour : grâce à vous, la TVA pour la restauration passe de 19,6% à 5,5%. Certes. Mais, en retour, pourquoi exiger de cette profession des plus flexibles qu’elle signe un contrat léonin avec l’Etat ? 
 
    M. SARKOZY, vous n’avez plus les moyens et encore moins le temps d’ouvrir et de finaliser les dossiers archiprioritaires dont la France se meurt. Aussi, alea jacta est, je me retire sur l’Aventin pour y méditer à loisir (jusqu’en 2012 ?) sur la malédiction française.
 
Librement !
http://sully1.typepad.com
02400 FRANCE
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :