25 septembre 2022

La “dhimmitude” imposée en Afghanistan

Un aumônier militaire dénonce. Dans un document de plusieurs pages, l’abbé Benoit Julien de Pommerol, aumônier du 2ème Régiment étranger de parachutistes, en Afghanistan avec ce régiment au premier semestre 2010 dénonce la « déférence »auxquels sont contraints les militaires français.

Il conclut, en particulier, son rapport de fin de mission, en écrivant : « Il y a en Afghanistan une volonté de l’armée française de créer un état d’esprit tout à fait déférent face à l’islam. Une crainte presque servile de déplaire à l’islam. …Ces consignes ne seraient jamais données en France car elles choqueraient les mentalités. Mais sous prétexte que «ils sont chez eux», nous assistons à une démission de l’intelligence, une trahison de l’esprit, un bannissement effrayant de la conscience ».

L’aumônier cite plusieurs exemples, notamment le cas d’une femme, sergent-chef, contrainte en mars 2010 de se voiler ; ou la présence d’Afghans aux cérémonies organisées à la suite de la mort de militaires au combat, ces derniers restants assis, discutant et plaisantant.

Certains estiment que l'abbé Julien de Pommerol est "un peu trop militaire et pas assez aumônier" et qu'il a du mal à "situer son rôle" sur le terrain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


%d blogueurs aiment cette page :