5 février 2023

Qui affrontera Marine Le Pen au second tour?

Je lis, dans une analyse effectuée par lexpress.fr avec l’agence Reuters que (extraits adaptés) « La présidente du FN devancerait Nicolas Sarkozy et le candidat du PS, selon un sondage pour Le Parisien paru ce dimanche. Marine Le Pen arriverait en tête du premier tour de l'élection présidentielle, devant Nicolas Sarkozy et la socialiste Martine Aubry, selon un sondage Harris Interactive pour Le Parisien Dimanche (réalisé du 28 février au 3 mars 2011 auprès de 1’618 personnes âgées de 18 ans). Cette enquête sonne comme un avertissement pour les partis traditionnels, qui ont dit leur inquiétude. Marine Le Pen s'est félicitée de voir ainsi s'affirmer "un autre choix". D'après ce sondage, la présidente du Front national recueillerait 23% des voix, contre 21% pour le président sortant, à égalité (21%) avec la première secrétaire du Parti socialiste (Martine Aubry). C'est la première fois dans une étude sur les intentions de vote pour le scrutin présidentiel de l'an prochain que Marine Le Pen est donnée présente au second tour ».

« Son père, Jean-Marie Le Pen, s'était qualifié de la sorte en avril 2002, aux dépens du socialiste Lionel Jospin. Marine Le Pen s'est félicitée de ce résultat lors d'une conférence de presse dans le Pas-de-Calais : "Ce sondage me laisse penser que Nicolas Sarkozy perdra cette élection présidentielle. D'ores et déjà il est presque éliminé de ce second tour. Je pense qu'on assiste là, enfin je l'espère, aux prémices d'un réveil du peuple français. C'est très à la mode le réveil des peuples en ce moment. Il n'y a pas de raison que le peuple français ne se réveille pas". Dans le même sondage (sondage Harris Interactive pour Le Parisien Dimanche) réalisé du 28 février au 3 mars 2011 auprès de 1’618 personnes âgées de 18 ans et plus, le président du Mouvement démocrate François Bayrou est crédité de 8% des intentions de vote, devant l'écologiste Eva Joly et l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, à égalité à 7% ».

« Interrogé sur iTélé, le co-fondateur du Parti de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, a dénigré ces chiffres dévoilés à 14 mois de la présidentielle, parlant de "guignolisation de la politique". Jean-Luc Mélenchon : "Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple à vouloir un fasciste à sa tête ? C'est aussi stupide que d'annoncer que le père Noël est en tête". Le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a jugé ce sondage "inquiétant". "Qui a propagé l'incendie ? C'est Nicolas Sarkozy", a-t-il accusé. Benoît Hamon : "Cela appelle de la part de la gauche beaucoup de clarté, beaucoup d'engagement sur la question sociale, sur les salaires, sur ce qui préoccupe les gens". Le député Laurent Fabius a lui aussi estimé sur RTL que la poussée de l'extrême droite était "accentuée par l'échec de M. Sarkozy et les thèmes qu'il choisit, par exemple lancer un débat sur l'islam qui est en fait contre l'islam" ».

Pour Dominique Paillé, ex-porte-parole de l'UMP, ce sondage, qui traduit "le doute à l'égard ou à l'encontre des partis de gouvernement", appelle le rassemblement à droite. "Cela doit nous faire penser toujours plus au fait que nous devons dans notre camp n'avoir qu'un candidat pour porter nos couleurs, car bien évidemment le risque d'être absent du second tour est réel", a-t-il dit. Son appel à l'unité fait écho à celui du Premier ministre, François Fillon, pour qui Nicolas Sarkozy est le seul candidat possible à droite. "Toute autre candidature serait une candidature de division qui ouvrirait un boulevard à la gauche", prévient François Fillon dans un entretien paru samedi dans Le Figaro. Lexpress.fr conclut : « Nicolas Sarkozy n'a pas encore officiellement annoncé qu'il se présentait pour un second mandat » (Fin des extraits adaptés de l’analyse conjointe de lexpress.fr et de Reuters).

Sur France 2, une ribambelle de journalistes, de politiciens, de sondeurs, d’analystes, d’experts et autres clowns tristes n’ont rien trouvé de mieux, pour minimiser et dévaloriser les 23% obtenus par Marine Le Pen, que de remettre en question l’exactitude du sondage, chose jamais faite auparavant. Les intervenants étaient plus inodores et incolores les uns que les autres. Je me suis d’ailleurs cru à une marche funèbre. Si j’ai bien saisis le sens de tous leurs galimatias, il faudrait, selon ces gris messieurs, supprimer les sondages et supprimer les débats. Je trouve assez pathétique que l’on veuille ainsi attribuer au Front National le monopole des discussions sur l’islam et le monopole des discussions sur la laïcité.

J’ai beau savoir que le politiquement correct est une gymnastique très à la mode en France, je reste cependant consterné face à ce refus systématique de vouloir aborder avec franchise les sujets qui fâchent. Et puisqu’en ce jour, je suis d’humeur à faire des confidences, j’aimerais tout de même rappeler que Sarkozy a été le premier, dès octobre 2010, à faire campagne pour une élection présidentielle qui n’aura lieu qu’en avril et mai 2012. Sauf votre respect, je ne vois pas en quoi les sondages et les débats de ce mois de mars 2011 seraient une répétition générale de la représentation théâtrale et électorale fixée pour avril et mai 2012, soit dans plus d’un an. Marine Le Pen fait du 23% dans un sondage en mars 2011 ? En quoi cela permet-il d’affirmer qu’elle sera présente au second tour des présidentielles en mai 2012 ?

Car même en admettant que Marine Le Pen soit effectivement présente au second tour des présidentielles en mai 2012, le plus probable, en pareil cas de figure, c’est que la majorité des Françaises et des Français, voteraient alors, à ce second tour, pour le candidat ou la candidate qui affrontera Marine Le Pen. Et cela quel que soit le candidat ou la candidate affrontant Marine Le Pen. Il est affligeant de devoir constater que depuis octobre 2011 et jusqu’en avril 2112, les politiciens ont pratiqué, pratiquent en ce moment et continueront de pratiquer durant les 13 prochains mois une langue de bois qui rappelle la grisaille soviétique au temps de Leonid Brejnev. Les ténors de l’UMP clament que seule une candidature unique, celle de Sarkozy, permettra de gagner en 2012.

Les chantres du parti socialiste insinuent que seul François Hollande sera en mesure de battre la droite en 2012. Quant aux outsiders, de gauche comme de droite, ils peuvent toujours nous conter fleurette, nous avons bien compris qu’ils se considèrent comme l’unique alternative au candidat unique de leur propre camp. A la complexité, ils viennent ajouter la confusion. J’ignore comment les rédacteurs du présent blog vont s’y prendre pour vous tenir informés sur ces sujets, pendant treize mois, sans y laisser une partie de leur santé nerveuse. En ce qui me concerne, j’éviterai les crises de nerfs en utilisant – comme d’habitude – un style offensif et humoristique. Pour nos intentions de vote respectives, je ferai connaître la mienne en avril 2012. Et je n’exclu pas qu’à ce moment-là, le choix que je ferai scandalisera – comme d’habitude – certaines et certains.

http://monde-info.blogspot.com/2011/03/qui-affrontera-marine-le-pen-au-second.html

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :