18 avril 2021

DSK point mi-juillet

Un ascenseur qui descend au sous-sol au lieu de monter au second. Surprise : la porte s’ouvre sur l’univers des immigrés venus chercher liberté ou vie moins âpre en Amérique…Dans cette sandwicherie renommée de Boston ce sont surtout des latinos qui travaillent dans la chaleur, le bruit et à la lumière artificielle, trop heureux, malgré tout de s’en tirer bien mieux que dans leurs pays d’origine. Et tout de suite je songe à Nafissatou Diallo, comme j’ai eu une pensée pour elle dans un autre décor : un bel hôtel du centre ville où une de ses consoeurs faisait les chambres, elle aussi, ramassant les draps et serviettes sales de clients huppés pouvant se payer ce beau luxe. Une femme de chambre d’origine africaine, parlant peu d’anglais mais voulant faire de son mieux et répondre à la demande du client qui lui permet d’avoir ce poste tellement meilleur que ce que fut son ordinaire. A-t-elle « enjolivé », elle aussi, son parcours pour obtenir ce visa américain, sésame inespéré vers des jours meilleurs ? Mais qui n’a jamais menti lui jette la première pierre….et on imagine qu’un homme qui « trousse la domestique » ou a telle ou telle aventure dite « extra-conjugale » doit bien mentir, lui aussi quand il rentre à pas d’heure ou arborant la mine satisfaite d’un personnage qui, non, ne sort pas d’une réunion de travail….
On lui reproche, à cette jeune femme, un « ami » / fiancé ou mari en délicatesse avec la justice. Et alors…telle actrice connue n’a-t-elle pas épousé, en toute connaissance de cause, un homme condamné pour violences envers les femmes, tel ancien ministre qui a déclaré du viol supposé de la femme de chambre qu’il n’y avait pas de quoi fouetter un chat, ou quelque chose d’équivalent, continue-t-il à voir son frère qui avait eu maille à partir avec la justice un jour, semble-t-il ? Et pourrait-on le lui reprocher? Des exemples comme cela il y en a à la pelle….alors, cette jeune femme seule aurait pour ami un mauvais garcon. So what? Des femmes considérées comme «  bien » aiment des hommes qui les trompent urbi et orbi…a chacun son mauvais goût, donc…
Nafissatou Diallo aurait 100.000 dollars sur un compte. Fichtre, la belle somme, à supposer qu’elle l’ait su. Et quand bien même elle aurait été malhonnête, qu’elle soit jugée pour ces délits supposés, mais si, en effet, elle a été violée, alors, cela n’a strictement rien à voir, est inacceptable et le coupable doit en répondre.
D’elle, on aura tout dit. Etant donné que des traces de sperme de l’homme en question semblent bel et bien avoir été retrouvées sur son uniforme de femme de chambre la défense laisse entendre qu’il y aurait eu « rapport consenti ». Rapport expéditif à en croire le déroulé de l’affaire. Mais quand on ne s’embarrasse pas de sentiments ni même de « drague » cela irait très vite en général pour un homme. La femme devenant un simple « vide sperme » pour reprendre l’expression du « divin marquis »…
Et rapport non tarifé en l’occurrence, ces mêmes avocats disant, semble-t-il, qu’il n’y a pas eu « échange d’argent »…Alors, que répondent ceux qui accusent la femme de chambre d’arrondir ses fins de mois en « faisant » les clients en mal de « quickies » – passes rapides – en même temps que les chambres…- plainte a d’ailleurs été déposée par son avocat contre un média qui l’en accusait-?
Selon eux, cette jeune femme aurait donc été saisie d’un désir irrésistible en voyant cet homme sortir nu de la salle de bains, aurait accepté une fellation puis craché à profusion sperme et salive mêlés un peu partout dans cette suite….et des experts sociaux, entre autres, qui l’ont vue « à chaud » ont constaté qu’elle était en état de choc, selon eux…

En attendant une décision du Procureur devant intervenir début août, Nafissatou Diallo est hébergée dans le Bronx, où elle vivait avant, semble-t-il, par les services du Procureur. Sa vie est bouleversée, celle de sa fille adolescente aussi, forcément. On imagine qu’elle n’est pas logée dans le luxe et que le désœuvrement ne doit guère la combler…sans compter que tout ce qu’on dit d’elle, le vrai mêlé au faux, doit grandement la déstabiliser. Et que de la découverte de ses pieux mensonges destinés à lui faire gagner l’Amérique, ou autres délits éventuels, doivent terriblement l’inquiéter… Et si s’ajoute à tout cela le traumatisme d’un viol…
Quant au client de l’hôtel, dont le sperme aurait bel et bien été retrouvé sur son uniforme et dans ce qu’elle aurait craché dans la suite, rappelons-le, sa femme multiplie les gestes d’amour éternel – bisous envoyés dans la salle du tribunal, on note le bon goût, logement luxueux à New York, break dans une belle auberge haut de gamme de la très chic et huppée région des Berkshires, non loin de Boston, avec concerts à la clefcertes il convient de montrer que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles, que cet homme serait donc blanc comme neige…mais quand même.., n’est-ce pas un peu…comment dire, trop ostentatoire? –

On apprend, malgré tout, dans les sondages, qu’une majorité de Français restent assez fidèles, eux, à cet homme politique, ténor du P.S., qui ne peut participer à la présidentielle pour l’heure.

La France et les Français ne sortent pas grandis de la manière dont se déroule cette affaire de ce côté de l’Atlantique… Reste à attendre, pour cet épisode, le 1er août et la décision du Procureur….


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :