29 janvier 2023

Crimée, Écosse, France: précis de recomposition

Obama n'a rien dit semble-t-il sur le fait que l'Écosse veuille son indépendance. Ou la Catalogne, la Flandre, le pays Basque… Ce n'est pas son affaire, certes. Mais surtout il a défendu l'indépendance du Kosovo qui appartenait, légalement, à la Serbie… Dans ce cas, pourquoi hausser le ton lorsque la Crimée dans sa majorité aspirerait à rejoindre la Russie d'où elle a été arbitrairement arrachée en 1954 pour la rattacher à L'Ukraine ? Et puis l'Ukraine de l'Ouest n'a-t-elle pas quatre districts qui appartiennent historiquement à la Pologne ?…

Mais, en fait, n'est-ce pas parce que plus que la question de l'Ukraine et son droit de décider de son sort sans en passer par Moscou, toute une recomposition s'amorce qui échappe au pouvoir des États, et, de fait, exacerbe les tensions inter et infra étatiques ? Question ardue.  Ainsi, en France, les Bonnets Rouges réclament que la Bretagne soit "réunifiée". Doit-on être cependant pour l'indépendance du 9.3 demande malicieusement Renaud Camus sur BD Voltaire ? Peut-être pas, mais son autonomie départementale certainement, par exemple dans le cadre d'une subsidiarité bien pensée, ce qui impliquerait de ne pas voir Paris s'occuper des affaires locales, mais plutôt se battre à l'extérieur pour défendre les intérêts des différents peuples formant la nation française, d'où l'idée d'une Europe des Nations et des Peuples, les États étant seulement à leur service comme facilitateurs. Pas plus. Pas moins.

Ceci impliquerait alors de ne plus pouvoir opposer Nation et Peuple, une Nation pouvant donc être composée de plusieurs peuples, la Nation ayant dans ce cas une définition bien plus républicaine qu'ethnique, d'où une Nation française, européenne, mais guère plus cependant car il faut que se conjugue de mêmes origines spirituelles, telle serait la césure, même si un Parlement Mondial (avec avis consultatif) peut administrer le bien commun des Nations et peuples comme l'environnement, le commerce, le terrorisme. Un Breton est plus proche spirituellement d'un Corse que d'un Qatari, un Français plus proche d'un Russe que d'un Chinois, un Berbère (du moins conscient de son Histoire trois fois millénaire) bien plus plus proche d'un Français chrétien, juif, que d'un Arabe… Mais cela n'empêche pas bien sûr la fraternité humaine, et rencontrer un Libanais bien sympathique alors qu'un Palestinien le serait moins, voire un Anglo-saxon, un Germain, un Israélien qui seraient bien moins sympathique qu'un Tibétain, un Nuer, etc…

Une terrible confusion s'opère entre tous ces niveaux et donc oublie de différencier nationalisme et patriotisme en ce que le premier terme a une vision racialiste de l'Histoire tandis que le sort s'appuie sur l'Idée de la Communauté de Destin, ce qui n'empêche pas le premier de se comporter en couard (la Débâcle) ou en héros (Kiev, la Cagoule à Londres avec De Gaulle), idem pour le second.

Mais en fait, quelque chose de bien plus crucial s'est déroulé quant au raidissement russe. Une brisure symbolique forte s'est instaurée, de façon quasi-définitive, entre les partisans d'un mondialisme effréné et son monde cybernétique des môles et des sexes interchangeables d'une part, et les partisans de la diversité raisonnée, adeptes d'une coopération mondiale des nations et des peuples s'enrichissant précisément de leurs différences certes conflictuelles mais pouvant être pacifiées, d'autre part.

Obama et Hollande, représentants petits-bourgeois de la frange post socialiste convertie à la pensée libertine et chrématistique, prétendent ainsi encore pouvoir guider le monde, comme ce fut le cas lors du combat contre le totalitarisme. Sauf que ce sont eux qui représentent désormais la nouvelle tournure de ce dernier le cyber-totalitarisme. Tant et si bien qu'une tyrannie comme celle de Poutine apparaît bien moins totalitaire ! ce qui est bien le comble et démontre bien qu'une cassure très profonde est en train de s'inscrire, et qu'il est dans ce cas bien difficile d'expliquer par exemple à un musulman traditionaliste (non djihadiste) qu'il ne faut pas confondre l'universel des droits humains et ladite idéologie du genre professée par Obama et Hollande.

D'où l'alliance objective entre le courant cyber nihiliste du courant libertin/libertaire et les remugles de la social démocratie anglo-saxonne, allemande, et française. Or, cette alliance a désormais de moins en moins d'impact. Dans le Concert des Nations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :