2 février 2023

Otages: l’obscénité politico-médiatique

Il est tout simplement inconvenant que le Président de la République en vienne à se mettre en spectacle ainsi puisque le fait que les otages soient libérés va nécessairement interagir avec son image installée alors en subliminale sur le tarmac, halo salvateur qui inscrira là aussi de façon subliminale l'impossibilité décente de critiquer sa politique, lui, qui vient de jouer le rôle du père de la nation, vous n'y pensez pas, voyons. Qu'il les reçoive, d'accord, mais pas plus. Ou alors il s'agit bel et bien d'une communication politique cherchant coûte que coûte à s'arracher de la zone des 18%, tarmac symbolique bien trop court pour entamer l'envol d'un transporteur lourdement chargé d'une politique de la dernière chance.

Que dire maintenant de ces médias, en particulier Europe 1, qui, toute séance tenante, bousculent leurs programmes, comme si la guerre mondiale ou un nouveau 11 septembre venaient d'être déclarés. C'est là aussi d'une indécence, d'une obscénité sans pareille. Qu'ils en parlent, soit, en fassent même une émission spéciale, va encore, mais de là à en faire un évènement planétaire, non, quelque chose ne va pas, ne passe plus, ce nombrilisme pérorant est décidément passé de mode, ce n'est plus supportable, plus maintenant, surtout pour des médias dont les "experts" se sont trompés à 300% depuis des lustres sur tous les plans, hormis quelques exceptions bien sûr. Pas étonnant que la plupart coulent. Malgré les subventions et les renflouements éperdus du "monde de la finance"…

Il semble bien que cela soit la goutte de trop débordant du vase de Soissons. Toujours reconstitué, toujours accaparé, toujours brisé.

Lucien SA Oulahbib

https://en.wikipedia.org/wiki/Lucien-Samir_Oulahbib

Voir tous les articles de Lucien SA Oulahbib →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :