2 février 2023

Pourquoi nous, à Gauche, sommes candidats de LA DROITE

Nous avons reçu ceci :   " POURQUOI ?
 
Parce que le premier parti de gauche, le PS, ne défend plus l'intérêt des travailleurs. En effet, le seul moyen d'augmenter les salaires, c'est que les patrons se retrouvent dans l'obligation de le faire. Donc qu'ils ne trouvent pas de travailleurs acceptant des bas salaires. Notre pays y était arrivé vers 1980: le chômage économique était devenu nul et les jeunes trouvaient un emploi tout de suite. Seul subsistait un chômage "résiduel" (âge, raisons géographiques, …) qui n'atteignait pas 100.000 personnes.
 
Est-ce que le PS a eu peur de voir, en même temps que la pauvreté, ses électeurs disparaître? Il a en tout cas alors tout fait pour attirer en Belgique le maximum possible de travailleurs immigrés qui allaient, eux, accepter des bas salaires. Puis il n'a plus arrêté, mettant en place ce qu'il a appelé "le regroupement familial". Et c'est ainsi que, à cause du PS, les salaires ont cessé d'augmenter, tandis que le chômage, lui, était multiplié par 5!
 
LA DROITE, elle, veut au contraire stopper ces 2 immigrations qui pénalisent les travailleurs: celle des extra-européens (dont le nombre n'arrête pas d'augmenter alors que leur seul avenir est le chômage – chômage dont le coût est supporté par les travailleurs belges) et celle des travailleurs européens dits "détachés" qui travaillent pour des salaires de misère – ce qui met les travailleurs belges au chômage et détruit tout l'équilibre socio-économique de notre pays.
 
Parce que les travailleurs les plus exploités aujourd'hui, ce sont les petits indépendants: ceux qui doivent travailler "en sous-traitance" pour des grosses boites (qui ne veulent plus les engager) et ceux qui tiennent les petits commerces (où ils doivent travailler plus de 50 heures par semaine pour un salaire bien plus bas que le "salaire minimum" officiel).
 
Ni le PS, ni le MR ne s'occupent d'eux: ils sont bien trop petits. LA DROITE, elle, veut défendre réellement ces "travailleurs indépendants".
    
Parce que le plus gros problème de toute la Belgique aujourd'hui, c'est l'impôt et les taxes (y compris la fiscalité déguisée qu'est la sécurité sociale). L'impôt frappe les travailleurs en réduisant leur revenu net. L'impôt frappe les entreprises en les rendant moins performantes face à la concurrence étrangère. La fiscalité devient ainsi le frein n°1 à l'emploi. Or, pour la réduire, il n'y a pas 2 solutions, il n'y en a qu'une: diminuer les dépenses publiques.
 
LA DROITE est le SEUL parti francophone qui veuille sabrer dans les dépenses publiques. Parce qu'aucun autre parti n'a envie de s'attaquer aux dépenses inutiles de l'administration, tant en Wallonie qu'à Bruxelles (craignant de mécontenter ceux de ses électeurs qui y travaillent). Ni de diminuer la manne considérable qui paie ses innombrables mandats politiques (généralement inutiles). Ni d'avouer que ses diverses mesures économiques (type Plan Marshall et soi-disant aides à l'emploi) ne créent en réalité aucun emploi.
 
Parce que l'euro, en supprimant le seul outil économique (la dévaluation) qui, jusque-là, corrigeait d'office les (éventuelles) dérives de la gauche, a rendu nécessaire, pour chaque pays (s'il veut survivre), de respecter strictement les règles fondamentales de la politique économique de droite. Les pays qui n'ont pas voulu le faire (la Grèce et l'Espagne) ont plongé leurs populations dans une crise dramatique dont l'impact sur les travailleurs a été sans commune mesure avec la perte des quelques avantages salariaux que leurs partis traditionnels leur avaient antérieurement fait miroiter. La France court aujourd'hui le même risque. La Belgique le courra demain s'il n'y est mis le holà.
 
Seule LA DROITE a compris que c'est au nom de l'intérêt de la classe laborieuse elle-même qu'il faut demain mener une politique économique strictement à droite.
 
Parce que le nom de ce nouveau parti "LA DROITE" va peut-être enfin réveiller les esprits d'une Belgique francophone qui a oublié que les droits (revendiqués par la gauche) impliquent des devoirs (rappelés par la droite).Et en refusant de voir que tous les pays d'Europe ont déjà, aujourd'hui, (re)découvert les vertus des valeurs économiques de droite. Même la France socialiste s'y essaie.
 
Pour que demain, la Wallonie et Bruxelles s'y essaient à leur tour et puissent ainsi retrouver enfin la voie de la croissance économique, l'émergence d'un nouveau parti qui osera pointer du doigt les faiblesses de ses propres Régions, puis qui voudra prendre le problème à bras le corps est indispensable. Ce nouveau parti, LA DROITE se propose de l'être.
 
Parce qu'il est vital pour le pays tout entier d'annoncer la catastrophe économique qui va bientôt frapper Bruxelles: Contrairement à ce que clament TOUS les responsables politiques, la croissance démographique va y être une calamité et non un facteur positif. Elle est en effet essentiellement le fait de populations sans aucune formation et Bruxelles n'aura JAMAIS les moyens d'assurer un enseignement correct, conduisant à des perspectives d'emploi, à tous ces nouveaux jeunes issus de l’immigration, elle qui en est déjà incapable aujourd'hui. Bruxelles ne dispose d'aucune capacité de leur construire des logements en nombre suffisant, au contraire puisque sur les 5 dernières années le nombre de permis de bâtir a diminué de 25%, ce qui signifiera, lorsqu'ils deviendront adultes, une augmentation insupportable des loyers et la fuite d'une partie d'entre eux vers la Wallonie et la Flandre, où ils exporteront les mêmes problèmes. Bruxelles n'est plus capable de construire des tunnels et des parkings supplémentaires et chaque accroissement de population se traduira donc par des problèmes de mobilité insolubles. Et Bruxelles ne sera jamais capable de leur créer de nouveaux emplois alors que, déjà aujourd'hui, elle voit chaque année fuir ses emplois en Flandre en raison de la politique d'asphyxie menée délibérément en matière de mobilité par le duo des ministres flamands Grouwels / De Lille.
 
Seule LA DROITE ose proclamer "L'auto, c'est ma liberté" face à l'emprise que semble exercer ce duo sur tous les ministres francophones bruxellois. Seule LA DROITE ose mettre Bruxelles en garde contre sa croissance démographique, là où tous les partis traditionnels, sans exception, n'ont qu'un seul souci en tête: se faire bien voir des leaders communautaristes pour s'assurer le maximum possible d'électeurs.
   
Parce qu'il est temps de dénoncer le plus gros mensonge de TOUS les partis traditionnels à la veille de chaque élections: le plein emploi. Créer du travail pour les 430.000 (officiels) chômeurs qui existent est purement et simplement impossible. D’autant que le nombre réel de sans emploi dans le pays est de près d’un million de personnes. Leur promesse est donc un mensonge. En réalité, il existe 2 raisons principales à l'augmentation du chômage: l'augmentation permanente du nombre de demandeurs d'emploi (en raison de l'ouverture de nos frontières à l'immigration et de la croissance démographique de cette population immigrée) et la concurrence insupportable que nous mènent la Chine et les autres pays asiatiques d'une part, les pays de l'Est entrés dans l'Union européenne d'autre part. Tant qu'on ne s'attaquera pas à ces deux problèmes, la solution sera impossible.
 
LA DROITE, elle, a conscience de ces deux problèmes et veut s'y attaquer. Ce sera le seul et unique moyen de pouvoir peut-être enfin faire baisser les chiffres du chômage.
 
Voilà les 7 raisons qui nous ont amenés, nous qui restons fidèles aux valeurs fondamentales de la gauche, à nous porter candidats sur les listes de ce nouveau parti qu'est "LA DROITE". Et nous appelons chacun à y réfléchir ".
 
 
 Par : Bernard Van Damme
Ancien Vice-Président des Jeunes Socialistes Bruxellois
Ancien attaché au Cabinet du Ministre-président de la Communauté Française, Valmy Féaux
3ème candidat effectif sur la liste de LA DROITE à l’élection du Parlement bruxellois
 
et

Michel Balieus
Ancien conseiller socialiste du CPAS  de la Ville de Bruxelles
Ancien membre de la régionale bruxelloise d’ECOLO
4ème candidat effectif sur la liste de LA DROITE à l’élection du Parlement bruxellois
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :