19 septembre 2021

Israël, accusé, levez-vous !

Israël, accusé, levez-vous!

                                                

par Alon Gilad, le 10 juillet 2014

 

Accusé, baissez les yeux ! Accusé, tendez la joue gauche ! Vous défendre ? Interdit, formellement interdit, vous avez seulement le droit de subir et rien d’autre…

Ce matin, c’est à cette conclusion qu’amenaient les images et les commentaires rapides de France 2 et de France Ô. Avant-hier, le réquisitoire, c’était sur BFM-TV. On y donnait la parole à Mayer Habib, élu des Français de l’étranger, pour simuler le respect du principe d’information objective, équilibrée.


Pas loin de quinze minutes de procès d’Israël, pour isoler la riposte contre le Hamas des faits que nous allons rappeler et pour camoufler que la tactique militaire du Hamas, c’est de transformer les civils en tranchée, en installant au milieu d’eux ses installations d’envois de missiles (jusqu’à Jérusalem, Tel Aviv, Haïfa, et bien sûr, Rishon Letzion, Ashdod et Ashkelon les localités les plus proches et les plus exposées depuis des jours et des jours).


En même temps que le « journaliste », ému par le sort des Palestiniens, des Gazaouites continuait ainsi de faire celui qui n’entendait rien et poursuivait son réquisitoire « du manque de retenue israélien », défilait en brèves : « 20 personnes tuées en Centre Afrique par l’ancienne milice musulmane SELEKA lors d’un raid de commando sur une église » ; « 100 tués par l’armée ougandaise ripostant à l’action de rebelles ». En brève encore : le Hamas déclare « (que) tous les civils israéliens sont des cibles légitimes »…


On a donc partout montré Gaza, Gaza sous les réactions «disproportionnées» d’Israël multipliant les frappes aériennes et se préparant à la riposte terrestre. « Il y a des victimes civiles », a rajouté la « journaliste » de la Deux…


Une petite allusion, cependant ce matin, aux frappes du Hamas ayant atteint le nord d’Israël.
La guerre déclenchée délibérément par le Hamas, pour éradiquer Israël et cet insoumis de Juif d’Israël sorti de l’état de dhimmi, n’est à aucun moment reliée à celle menée en Syrie et en Irak au prix de milliers et de centaines de milliers de morts, dont plusieurs milliers d’Arméniens, d’Arabes musulmans chiites, d’Arabes musulmans sunnites ne se ralliant pas avec enthousiasme ou résignation au panache noir d’Al Baghdadi et à la dictature sanglante des aventuriers du nouveau califat.


Dans le même temps, ont disparu des prompteurs, les 244 fillettes nigérianes enlevées par Boko Haram – correspondant nigérian du Hamas -, pour les réduire à l’état de « petite négresse » de lit conjugal pour barbon « bons croyant » du Tchad et du Cameroun.


À l’inverse, à regarder les images télévisées de ces derniers jours, à entendre les commentaires des médias à la « française » formatés par la nouvelle agence Novosti (l’AFP), cette guerre-là, – celle qui a fait en une semaine d’offensive « califale » pas loin de dix mille tués irakiens, exécutés délibérément, au sabre – n’existe plus, si elle a jamais existé.


Pour nos médias "à la française", trois adolescents juifs, dont deux presque encore enfants, n’ont pas été enlevés ni exécutés quelques instants après le kidnapping.
Pour nos médias « à la française », le Hamas ne s’est pas réjoui, il n’a pas appelé à multiplier les enlèvements et les assassinats d’enfants, d’adolescents, d’adultes.


Pour nos médias « à la française », une partie de la population arabe musulmane du secteur n’a pas cherché à s’opposer physiquement à la traque des deux présumés assassins, au moyen d’une sorte d’intifada de lanceurs de pierres et de blocs de bétons ? Deux Arabes israéliens, pris pour des Juifs israéliens, lynchés, ne l’ont pas été à mort, car sauvés in extrémis par l’intervention de la soldatesque de Tsahal…

Nos médias « à la française » ont, par contre, largement couvert l’autre évènement, à savoir l’enlèvement et l’assassinat d’un adolescent palestinien. En effet, ce ne pouvait être qu’une vengeance juive nourrie par un climat général de haine, comme a osé l’écrire Le Monde, ce nouveau Stürmer. Une vengeance juive et un climat de haine juif, ça, cela doit faire "la Une" !!!


Mais tout Israël s’est dressé contre la « vengeance juive », pour clamer sa désapprobation et son horreur, si c’était effectivement une vengeance meurtrière exercée par des Juifs sur un non-Juif.
En Israël et de par le monde, le peuple juif a condamné le meurtre du jeune Mohamed
Trois vies juives détruites par un meurtre sauvage ne pouvaient justifier l’assassinat d’un jeune homme n’ayant rien à voir avec ces trois exécutions, sinon d’être Arabe et musulman comme les kidnappeurs et exécuteurs des trois étudiants juifs.


Nos médias "à la française"  ont fait comme si les autorités israéliennes n’allaient pas rechercher effectivement et trainer avec célérité devant la justice des Juifs qui se seraient abaissés au niveau des tueurs du Hamas.
Israël est une démocratie politique. C’est une Démocratie réglée par des principes juridiques modernes applicables à tous ses habitants, ainsi que par une morale majoritaire trois fois millénaire. Israël a recherché et trouvé les Juifs assassins de l’adolescent  palestinien.


Personne, en Israël, ne s’est bruyamment félicité de la vendetta, ni ensuite indigné parce que la Justice de « l’entité sioniste » a mis la main sur le groupuscule d’inconscients juifs fanatisés.
Nos médias à la « française » roulent manifestement pour le Hamas, qui ne tardera pas à faire allégeance au Califat irako-syrien si la contre-offensive de l’armée irakienne ne stoppe pas l’armée totalitaire des décapiteurs de « mécréants » et de « mauvais musulmans ».


Les hiérarchies de nos médias à la « française » ne sont visiblement pas inquiètes du parti pris et de l’auto-aveuglement cherchant à cacher au pays ce qui l’attend en embuscade, alors que tout montre que ce pays, la France, va devenir lui aussi un nouveau champ de bataille du djihad ouvert.
Le califat tente d’absorber Al Qaida. Or cette dernière possède un réseau de plusieurs milliers de combattants disciplinés et formés, en France même.


Le djihad en Syrie et en Irak en a formé des centaines, peut-être même des milliers d’autres, à la guerre dans ses manifestations les plus sauvages reproduisant, en pire, la nuit de la Saint-Barthélemy multipliée par dix, vingt, cent. C’est ce que le Hamas tente de mener contre le Juif d’Israël, comme Al Nosra et le Califat le mène contre les Arméniens du nord de la Syrie victimes de massacres au sabre… Mais, pour nos pseudo-journalistes, il ne faut surtout pas le dire.


Pour nos médias à la française, il faut accuser Israël et excuser le Hamas.
Israël est coupable, il riposte.
Israël est un affreux, il repousse et anéantit le commando Hamasniki débarqué sur la côte israélienne pour aller se livrer à de nouveaux enlèvements, à d’autres tueries et, au passage, à des destructions diverses et variées.
Certains l’ont fait observer, mais nos médias à la française n’y ont pas prêté attention, un moment de distraction sûrement : quand les missiles du Hamas sont tombés sur Jérusalem, les quelques centaines de « croyants » rassemblés sur l’esplanade dite des mosquées (l’ancien site des Temples juifs de Salomon et Hérode) s’en sont réjouis, bruyamment.


La preuve était ainsi exprimée de la nature de leur, – très particulier et intense-, amour pour la Ville sainte.
Si la « Ville sainte » devient un champ de ruine, ces « croyants » n’en seront que plus enthousiastes encore. Voudraient-ils, ces braves « croyants », revoir la Jérusalem de 1806 ? C’était une Jérusalem réduite à une dizaine de rues et quelques ruelles entourées de ruines de pierres noircies par l’action du temps et des éléments, que découvrira Chateaubriand lors de son voyage.


On le voit, ceux qui veulent confier toute la partie historique (Jérusalem-Est) de la ville de David-Salomon au Hamas – et à ses comparses du Fatah (qu’il éliminera dès qu’il le pourra, comme le Califat élimine les chiites et ceux des sunnites qui ne lui sont pas assez soumis) – peuvent légitimement continuer leurs grandes manœuvres, pour déposséder le peuple juif de son passé, de son patrimoine historique et archéologique, qui sont aussi patrimoine et passé pour l’humanité tout entière : ce patrimoine sera bien gardé ; il ne risquera rien,
sauf à finir dynamité comme les Bouddhas de Bamyan ou les mausolées soufis de Tombouctou, Alep, Bengazi ou incendiés comme le musée des antiquités égyptiennes du Caire…

 

 

 

 

 

——-

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


%d blogueurs aiment cette page :